lundi 11 novembre 2019

Persistance de la crise haitienne dans un pays "lock". Que faire?

Sur Twitter voici le compte rendu d'une tweet trouvee alors que je m'informais de la situation d'Haiti dans la conjoncture de "peyi lock".

Cette personne blame Jovenel Moise, l'opposition et Haiti. Bien que je sois d'accord que Jovenel Moise soit responsable de la situation actuelle, je ne me vois pas condamner un pays tout entier. La responsabilite de l'opposition peut se justifier du fait que durant des decades elle n'a pas oeuvre a changer les conditions de delabrement du pays

.J'allais repondre en mentionant qu'Haiti n'est pas responsable de la situation,. bien entendu j'allais introduire cette mention affablement dans ma reponse  Cependant j'ai reflechi un peu et essaye de comprendre sa situation. Je n'ai pas fait cette mention explicitement dans ma reponse. J'ai simplement fait la consideration qu'on doit se battre pour une autre Haiti ou une telle situation ne va pas se repeter.

Une telle situation est tres ecoeurante. Cette personne se rendait dans un premier hopital dans le but de recevoir des soins pour l'un de ses proches. La situation de cet hopital etait chaotique. Elle se rendait dans un autre ou l'on demandait beaucoup d'argent pour se faire soigner. Finalement elle se rendait a une ATM pour prendre un peu d'argent. Cette ATM est fermee puisque le pays est "lock".Cette personne a eu le courage de  denoncer cette situation dans les medias. Qu'en est-il des cas non connus de medias sociaux et ordinaires? Combien de morts peut-on repertorier du fait que ces gens ne pouvaient pas recevoir de soins que necessite leur cas?

La realite quotidienne du pays est crue et connue de tout le monde. De nombreuses manifestations ont lieu pour demander la demission de Jovenel Moise. Des rues et des routes sont barricadees. Les portes des ecoles restent fermees. De milliers de professeurs choment et les enfants n'ont pas pu regagner leur salle de classe apres une breve periode en Septembre. Le prix des produits de consommation journaliere continue a grimper dans un pays ou le taux de chomage est tres eleve et ou les produits de consommation se font de plus en plus rares. Cette situation se trouve aggravee par la situation difficile que vit le pays.

Le president Jovenel Moise se fait de plus en plus voir en donnant des conferences de presse. Mais les resultats de ces conferences de presse ne font qu'augmenter la pression des rues. Le president n'est pas capable de ramener la situation a la normale et ne veut pas demissionner. Il parle constamment de gouvernement d'union nationale mais cette situation est loin de se concretiser.. Le dialogue n'existe pas meme entre lui et sa recente commission mort-nee. Les trois membres les plus influents de cette commission ont demissionne dont Evans Paul, le pompier des crises politiques "Tet Kale". Le president a declare qu'il est seul a prendre des decisions en reponse a la demission d'Evans Paul lors d'une interview accordee a Tele metropole. Plus tard il a rectifie le tir en disant que le poste de "president" est solitaire mais il est entoure de monde. Sans nul doute un monde n'executant que ses ordres mais avec lequel il n'a pas de dialogue. Il declarait que sans ce monde il ne pourrait pas se tenir au pouvoir. Veut-il parler des gens qui font de la propagande pour lui, defendent leurs interets et ne peuvent pas lui donner des conseils salutaires. Veut-il aussi parler de policiers et des escadrons de la mort qui tuent dans les manifestations?

Quelles sont donc les intentions reelles du president? Veut-il a tout prix terminer son mandat et quitter le pouvoir dans une situation execrable avec un bilan economique et social desastreux ajoute a la disparition de nombreuses personnes victimes d'assasinats politiques ou de causes liees a cette terrible situation. Attend-il quelques semaines ou meme des mois avant de demissioner? Veut-il faire quelque chose de significatif apparemment comme la suppression de contrats et de franchises dont il a parle dans sa recente conference de presse avant sa demission? Attend-il l'ordre de ses protecteurs internationaux en vue de laisser le pouvoir. Il demeure donc evident que Jovenel Moise ne va pas démissionner sans recevoir un ordre externe. D'ailleurs, en dépit de la pression populaire il a declare qu'il serait irresponsable de sa part de démissionner. Le president n'a pas le sens de la responsabilité. Il ne comprend pas qu'il ne remplit pas ses responsabilités. Il ne peut pas faire fonctionner les écoles. Il ne peut pas créer des conditions pour que les citoyens haïtiens puissent vivre paisiblement dans leur pays. Il ne peut pas enlever les barricades dans les rues. Il ne peut pas fournir les services de base que tout gouvernement responsable doit fournir. Ces services essentiels sont: la sécurité, la paix sociale, l'education, la santé, l'électricité, l'approvisionnement en eau potable, les possibilites de nourriture et de logement, le maintien et la creation d'infrastructures physiques, etc.

D'un autre cote on voit une opposition essayant de s'engager un peu plus en vue d'apporter une alternative  a la crise. Cet engagement se porte sur deux elements: la demission de Jovenel Moise et la formation d'un gouvernement de transition. On ne voit pas d'engagement ferme concernant un changement profond des structures du pays. Si l'opposition est unanime  a la necessite d'un changement de systeme, ses differentes composantes peuvent avoir des vues divergentes a ce sujet. Son discours est vague et ne dispose pas de programme valable qu'il peut proposer a la nation. Elle ne dispose que d'une seule stratégie pour obtenir la demission de Jovenel Moise: les manifestations. Pourquoi ne pas utiliser ces dernières de concert avec d'autres stratégies? Pourquoi ne pas engager un dialogue avec le pouvoir sur sa demission?

L'opposition n'a pas la vision du long terme. Parler de "conference nationale" et de "proces petrocaribe" sans un programme n'a pas de poids. Parler de changement de système sans un programme n'a pas de claires perspectives. Les secteurs de l'opposition devraient d'abord commencer par initier le dialogue entre eux. Pourquoi attendre le depart de Jovenel Moise pour le faire? Il faut l'initier maintenant. Un pas positif semble etre franchi dans cette direction lorsqu'un consensus a ete trouve concernant l'eventuel successeur de Jovenel Moise. En effet, ce samedi 9 novembre un accord a ete trouve entre cinq secteurs de l'opposition sur le choix d'un juge de la cour de cassation en vue de succeder eventuellement a Jovenel Moise. On souhaite qu'un accord soit aussi trouve sur la srtucture du gouvernement de transition. Il serait encore plus souhaitable qu'un dialogue permanent soit etabli entre les differents secteurs de la vie nationale concernant les grandes decisions a prendre en vue de lancer le pays sur la voie du progres durable. En ce sens il faut accelerer le rythme de travail sans compromettre les interets des masses defavorisees

 Il y a nécessité de l'urgence. Des gens meurent des balles assassines, de faim, de maladies fautes de soins médicaux.  Il n'y a pas lieu de discuter sur des intérêts personnels. L'intérêt national est prioritaire. Les secteurs progressistes de l'opposition devraient commencer par presenter a la nation un programme de changement du système. Ils devraient chercher a gagner la confiance du peuple dans une nouvelle classe d'hommes honnêtes qui ne vont pas perpétuer le statu quo centenaire. Les secteurs engages dans la resolution de la crise doivent envisager le passage du gouvernement actuel a un gouvernement provisoire dans la perspective d'une prise de pouvoir sans viser des postes gouvernementaux..Une nouvelle lueur d'espoir doit enfin s'emerger. Cet espoir doit mettre fin a l'exploitation a l'exploitation du peuple haitien par l'oligarchie traditionnelle. Un consensus doit etre trouve sur la mise en place  de structures sociales, economiques et politiques susceptibles de beneficier les plus demunis. Les luttes pour la prise du pouvoir en vue de proteger ses interets personnels et de clan doivent cesser. L'interet national doit primer avant tout. Il faut qu'Haiti regagne son indepenndance dans le perspective dessalinienne. Il ne faudrait pas permettre le renouvellement de la conviction d'une infime partie de la population votante qui affirmait en 2011 l'incapacite des elites saines a diriger ce pays en declarant:, "pito yo ba nou charogne nou". Cette conviction nous a valu la situation que nous avons actuellement.

.




 

lundi 21 octobre 2019

Une analyse de la recente conference de presse de Jovenel Moise. Des propositions de deblocage de la crise et de l'avenir du pays

Durant la terrible crise que traverse le pays le president Jovenel Moise prenait la parole en maintes occasions mais ses discours ne font qu'aggraver la crise. Sa recente conference de presse n'a eu aucun effet positif. Il a pointe du doigt certains contrats qu'il a supprimes comme etant l'une des causes du soulevement contre son gouvernement. Jovenel Moise a cite le cas d'un contractuel dont il a supprime le contrat avec l'Electricite d'Haiti. Ce contrat fut signe pendant dix ans a raison de 895.000 dollars par mois. Jovenel Moise mentionnait qu'il a une longue liste de contrats qu'il a supprimes. Il a aussi parle de contrat concernant l'aeroport Toussaint Louverture qu'il a supprime. Jovenel Moise n'a pas mentionne ce qu'il a fait de l'argent recupere a partir de la suppression de ces contrats. Cet argent contribue-t-il a alimenter le circuit de la corruption? Si son gouvernement faisait quelque chose de serieux, il aurait mentionne la reallocation de cette faramineuse somme d'argent dans des programmes visant a l'amelioration des conditions de la population. L'un des secteurs  vitaux ou cette somme serait allouee est le secteur medical ou les gens n'ont pas d'acces aux soins adequats. On pourrait utiliser cete somme en vue de l'approvisionement des centres medicaux tels l'hopital general en materiel medical. Ces contrats dont il a supprimes proviennent d'elements de la superclasse economique qui l'a soutenu pour arriver au pouvoir. Ne savait-il pas au depart que ces derniers etaient corrompus? Son association avec eux prouve qu'il n'a pas d'ethique. Rien ne prouve qu'il voulait faire quelque chose de bon en supprimant ces contrats. Il est normal qu'un gouvernement responsable supprime ces contrats dans la mesure ou ils ne font qu'enrichir leurs detenteurs. Mais le probleme c'est que Jovenel Moise n'a pas mentionne comment ces fonds supprimes ont ete re-utilises, ce qui jette le doute sur leur nouvelle utilisation.

D'emblee Jovenel Moise faisait savoir qu'il ne va pas demissionner face a ce soulevement populaire. Auparavant il mentionait qu'il serait irresponsable de sa part de demisionner. Certains acteurs de la crise et meme certains de ses partisans voulaient qu'ils mettent son mandat sur la table. Ce manque de flexibilite de la part de Jovenel Moise lui a voulu la demission  de trois des membres de la commision qu'il a etablie en vue d'entamer le "dialogue". Jovenel Moise tentait au depart de calmer son esprit anxieux concernant le soulevement populaire contre lui et le spectre du "pays lock". Il declarait aussi que des manifestations eurent lieu a travers differents pays. C'est sans nul doute vrai. Mais ces pays ne sont pas dans la situation de "pays lock". Ils ne sont pas dans cette situation de misere et d'inegalites que vit le pays. La situation dHaiti est differente dans la mesure ou les Haitiens pensent que ce systeme inique vieux de plus de deux siecles est responsable de leurs malheurs. Ils reclament la demission de Jovenel Moise, l'un des representants de ce systeme. Mais Jovenel Moise ne semblait-il pas delirer quand il disait que ce systeme a la capacite de se regenerer lui-meme? Il parlait comme s'il ne faisait pas partie de ce systeme. Il parle aussi de la future transition comme etant la derniere. Compte-t-il faire partie de la transition? Ces declarations sont celles d'un opposant politique et non celles d'un chef d'Etat, principal acteur du systeme.

En definitive la conference de presse de Jovenel Moise est demagogique et n'apporte aucune solution au deblocage de la crise. Il essaie de faire certaines gymnastiques en vue de s'accrocher au pouvoir. Le pays ne peut plus continuer a demeurer dans cette situation "lock". La demission du president Jovenel Moise est incontournable. Sa persistance a s'accrocher au pouvoir va empirer la situation.Il ne peut pas doter le pays d'un gouvernement legitime en vue de ramener la situation a la normale et de resoudre des problemes chroniques tels la vie chere et l'insecurite. Ce faisant il doit prendre conscience qu'il ne peut pas faire la quadrature du cercle. Le plus tot qu'il demissionne le mieux sera pour lui et sa famille. D'ailleurs son bilan de violations des droits humains est deja trop lourd. S'i continue a perpetuer le genocide il pourrait etre poursuivi par la Cour Internationale de Justice pour des crimes contre l'humanite. S'i laisse empirer la situation, il peut laisser sa peau. Je pense qu'il a encore une certaine conscience ou il n'aimerait pas voir le pays sombrer dans le chaos le plus total avec des spectres de crise humanitaire et d'un bain de sang. S'il a la capacite de prevoir l'avenir, il peut eviter les consequences en donnant sa demission. S'il persiste a s'accrocher au pouvoir, les secteurs de l'opposition doivent trouver des strategies en vue de l'amener a la demission. Ces secteurs peuvent etablir des conversations avec le pouvoir en vue d'obtenir sa demission.

 Maintenant il faut bien faire attention aux differents secteurs reclamant le depart de Jovenel Moise. Dans cette situation Mardi gras mele ak bon mask. Cependant si on peut faire des alliances avec le diable en vue d'obtenir la demission de Jovenel Moise, apres son depart le diable ne doit pas etre a l'avant-garde de la transition. C'est le moment pour les secteurs progressistes de se reveiller en vue de passer a l'avant-garde. Ce sont eux qui doivent engager la "Confernce Nationale" suivant un programme concu a l'avance. On ne vas pas faire une "Conference Nationale" sans un programme et demander aux differents secteurs ce que l'on va faire pour resoudre les problemes du pays. On va discuter atour d'un programme deja etabli par des avant-gardistes epris d'une ideologie progressiste. N'est-il pas aussi le moment d'etablir un "Core group haitien" non pas compose de reactionnaires et d'apatrides mais de vrais patriotes progressistes. Cette entite aura la responsabilite de veiller a la bonne marche du pays et d'intervenir dans des cas de conflits de toutes sortes en vue de proposer des solutions effectives et viables. Une veritable transistion ou l'on doit jeter les bases de la refondation du pays ne doit pas durer simplement trois ans. Au moins elle doit durer cinq ans. Le moment est venu pour les secteurs progressistes de ne pa demeurer a l'arriere-garde mais de passer a l'avant. Sinon le pays va toujours rester aux mains de ces reactionnaires dont le terme est arrive a la fin. 

lundi 14 octobre 2019

Les positions antagoniques des acteurs de la crise politique actuelle

La situation de "pays lock" a repris son chemin depuis environ quatre semaines. Cette periode est marquee par des greves, la fermeture des ecoles, des magasins et des bureaux de l'administration publique et des manifestations populaires. Comme on le sait cette situation est justifiee en vue de forcer Jovenel Moise a demissioner.  Jovenel Moise s'accroche au pouvoir en declarant qu'il a un mandat de cinq ans. S'acharnera-t-il a garder ce pouvoir meme quand le pays se reduit en cendres? Si Jovenel moise ne peut pas gouverner, il est normal qu'il remette sa demission. Jovenel Moise ne tient pas compte des causes de nombreux obstacles dont il fait face. Il commencait a faire face a ces obstacles avant meme son installation au pouvoir. On disait qu'il fut elu au pouvoir grace aux fraudes realisees lors des elections realisees par Martelly. Cependant il a pu briguer le pouvoir au cours d'un recomptage des votes controverses sous le gouvernement de Privert. Les differents acteurs de la crise ont manifeste des positions antagoniques concernant la situation dramatique que vit le pays depuis quelques semaines. 

Au cours du mois de Septembre apres un long mutisme Jovenel Moise  s' etait adresse a la nation dans un discours pre-enregistre vers deux heures du matin. Ce discours est controversial a tous les points de vue. D'abord pourquoi fut-il delivre a deux heures du matin? Ce discours s'eloignait d'une perspective de resolution de la crise. Il reconnaissait la situation dramatique a laquelle le pays fait face. Il annoncait certaines mesures qu'allait prendre son gouvernement pour face a la crise. Pour lui la crise se resumait a la lutte des secteurs politiques pour la prise du pouvoir. Le peuple est exclu de cette lutte. Cette justification de la crise lui a pousse a proposer un dialogue.en vue d'etablir un gouvernement d'unite nationale. Cette proposition ne fait que renforcer la mefiance de la population a son egard.   D'ailleurs ses diverses tentatives d'etablir un gouvernement avec certains secteurs de l'opposition ont echoue. L'experience du gouvernement d'Henri Ceant est encore fraiche a la memoire. Les tentatives subsequentes d'inclure certains membres de l'opposition dans le gouvernement de Lapin ont  echoue piteusement. .Apres l'echec de la ratification du gouvernement de Lapin il a tourne le dos completement a l'opposition en formant le gouvernement de Fritz William Michel. Face a l'ampleur de la crise il revient a l'opposition en vue de la formation d'un gouvernement d'unite nationale. Seuls ceux de l'opposition qui veulent avoir un poste politique accepteraient cette proposition. La situation de la conjoncture actuelle ne permettrait pas aux opportunistes politiques de l'opposition de s'engager dans une pareille demarche. 

Tout compte fait, Jovenel Moise a-t-il la volonte d'etablir un quelconque gouvernement avec l'opposition ou veut-il se replier sur son gouvernement provisoire? Espere-t-il etablir un dialogue avec des secteurs opportunistes de l'opposition en vue de la formation d'un un gouvernement de rafistolage. Ces secteurs accepteraient-ils sa proposition dans une conjoncture ou la population reclame sa demission?.. Il n'y a pas d'espoir pour que puisse se tenir le dialogue dont il parle. Entre-temps la situation politique s'est evoluee avec des manifestations populaires qui se deroulent chaque jour dans le pays. Le pouvoir a mis en place une commission pour entamer le dialogue. Il semble qu'il est en train d'envisager plusieurs alternatives. Mais la seule chose que le peuple attend c'est la demission sans conditions du president Jovenel Moise.

Le CORE group manifeste son appui inconditionnel au gouvernement de Moise. Il propose le dialogue prone par ce dernier. Ce CORE group tourne le dos au cri de la population et des differents secteurs de l'opposition qui ne demandent rien que la demission du president. Cette position ne saurait etre differente quand on sait que ce groupe ne fait que defendre les interets des puissances imperialistes et de l'oligarchie haitienne. D'ailleurs ce sont elles qui ont oeuvre a l'accession de Jovenel Moise a la premiere magistrature de l'Etat. Ce dernier a manifeste son entiere allegeance a defendre leur interets.

Les secteurs de l'opposition sont fermes dans leur objectif: la demission pure et simple de Jovenel Moise. Les diverses manifestations deroulees dans le pays depuis plus d'une annee sont la demonstration de cette volonte. Plusieurs demarches ont eu lieu en vue d'atteindre cet objectif. Plusieurs rencontres et alliances sont formees. Ils ont exprime ce qu'ils veulent apres le depart du president Cette prise de position est nouvelle dans la mesure ou dans le passe ils ne visaient qu'au renversement du pouvoir en place. Ils parlent de Conference Nationale et de changement de systeme. Cependant on ose esperer qu'ils ne vont pas se battre pour la conquete du pouvoir une fois que Jovenel Moise demissionne.

La position du peuple est claire dans cette conjoncture. Elle reclame la demission de l'actuel gouvernement. Il voit en ce dernier la cause de leur miseres, de l'insecurite, de l'incapacite de se nourrir, de se vetir, de se loger et de gagner un salaire decent. Pour eux ce gouvernement represente la perpetuation d'un systeme inique qui empeche le pays d'etre un lieu ou il fait bon de vivre. Ils veulent un pays ou les services publics ne representent pas un luxe. Ils veulent avoir acces a l'electricite, a l'eau potable, a des hopitaux decents qui peuvent leur fournir des soins de sante quand ils en ont besoin. Ils veulent des ecoles pourvues d'un systeme educatif adequat ou ils peuvent envoyer leurs enfants afin de recevoir une education adequate. Ils veulent vivre dans leur quartier ou ils ne sont plus terrorises par des gangs armes.

On a vu certains membres de l'actuel gouvernement brancher le spectre de la guerre civile. Ils ont elimine physiquement certains opposants. La police a severement reprime les manifestants. Le lundi 7 octobre la police a empeche la tenue d'une manifestation a Delmas. Enre-temps K-Plim declarait que le gouvernement est en train de preparer un document de sortie de crise. En effet ce document exposerait les concessions que le gouvernement serait pret a faire. A entendre cette nouvelle on se demande quelles sont les intentions de ce gouvernement quant  au denouement de la crise. Veut-il le perpetuer? Il a deja fait appel a "Religion pour la paix" en vue d'etablir un dialogue mais cette tentative a echoue. Maintenant le president prepare un document qui n'inclut pas sa demission. Pense-t-il que les secteurs de l'opposition vont accepter ses propositions?. S'attend-il que certains secteurs de l'opposition acceptent ces propositions en vue d'un deblocage de la crise? Entre-temps des manifestations se produisent presque chaque jour. Les repression du pouvoir a fait environ une vingtaine de morts depuis quatre semaines. Des manifestations sont prevues journellement cette semaine du 14 octobre. Hier Dimanche 13 octobre se tenait une gigantesque manifestation a l'initiative des artistes. Une manif exceptionnelle est prevue le 17 octobre a l'occasion du 203e anniversaire de l'empereur. 

Entre-temps le pays se trouve paralyse (pays lock) durant plusieurs semaines. Cependant si la majorite des gens des classes moyennes et aisees restent chez elles disposant assez de ressources pour survivre, le cas est tout a fait different pour les elements des classes populaires. Pays lock ou pas, ils sont obliges de prendre la rue pour pouvoir survivre. Ils n'ont pas de ressources pour pouvoir s'approvisionner durant une longue periode de temps. Is vivent au jour le jour. C'est le cas des marchands, d'ouvriers, de chauffeurs de taxi et de mottos et meme de chomeurs dont la survie serait impossible en restant chez eux. Le gouvernement actuel ne doit pas suspendre la vie de cette facon. Le peuple a besoin de vivre. Les enfants ont besoin de retourner a l'ecole. L'education est essentielle pour eux. Les activites journalieres doivent reprendre. La vie doit etre reprise sous le soleil tropical.   

   

lundi 23 septembre 2019

Les remous et les complications de la crise haitienne

La crise haitienne dans sa phase de "Mouvman dechoukaj Divalye Jovenel" est deja vieille de plus d'une annee. Ce mouvement a connu des hauts et des bas. La demande de demission de Jovenel Moise s'est faite a travers un mouvement que j'appelle "Mouveman Dechoukaj Divalye Jovenel".Je nomme les mouvements de "dechoukaj" des regimes represssifs post-Duvalier de "Mouveman Dechoukaj Divalye". Ceci resulte du fait que l'Etat Duvalierien dans ses aspects :repressif, corrupteur, retrograde demeure toujours en depit du depart de Jean-Claude Duvalier le 7 fevrier 1986.

Suite a la fuite de ce dernier pour l'exil, on a eu les mouvements de "dechoukaj Divalye Namphy", "Divalye Avril", "Divalye Martelly", Divalye Jovenel. De nos jours les classes dominantes ont peur du mot "dechoukaj" parce qu'elles l'assimilent a la destruction des vies et des biens. Cependant ce sont ces classes qui ont donne au mouvement son sens destructeur dans le but d'eviter un mouvement veritable de dechoukaj de l'appareil d'Etat retrograde. Les classes dominantes ont infiltre le mouvement  de "dechoukaj" du macoutisme en dirigeant ce mouvement vers les petits macoutes. En effet, on a pu constater que les vies et les biens de certains gros macoutes ont ete epargnes. Une infime minorite de ces derniers a ete attaquee grace a l'implication des classes dominantes qui faisaient semblant de participer a la disparition du gouvernement de Jean-claude Duvalier pour le remplacer par un autre ou il deviendrait les vrais beneficiaires. L'Etat corrompu et repressif demeurait inebranlable. C'etait plutot un mouvement des classes dominantes contre une categorie des masses utilisees par Duvalier pour la consolidation de son regime. Le dechoukaj qui s'impose aujourd'hui est un dechoukaj de l'appareil ideologique et repressif de l'Etat haitien vieux de plus de deux cents ans. Ce dechoukaj methodique est different de la destruction de certains biens physiques. Il doit se faire suivant un plan ideologique et methodique.

Francois Duvalier a ajoute une face a l'Etat retrograde centenaire par l'imposition de son pouvoir dictatorial . Cependant la crise de son regime allait commencer durant les annees 1980 au moment ou son Fils Jean-Claude essayait d'ajouter son empreinte personnelle .Cette phase a abouti a son depart le 7 fevrier 1986. Les classes dominantes ont tente de maintenir en vie ce systeme agonique pendant trente-trois ans. Aujourd'hui les symptomes de la caducite de ce systeme se revelent a travers le gouvernement de Jovenel Moise. Les acteurs participant a la crise sont de diverses categories sociales ayant des interets antagoniques. Certaines categories veulent tout simplement une pilule pour soulager les symptomes. D'autres comme les masses populaires et certaine couches des classes moyennes veulent une solution chirurgicale pour guerir ce mal  qui ronge le corps social haitien depuis plus de deux centenaires.

Apres quelques mois de grace accordes au gouvernement de Jovenel Moise suite a son installation, le pays s'est vu plonger dans une crise sans precedent dans son histoire. Cette crise dans son debut allait  prendre tournant spectaculaire avec la montee de l'essence durant l'ete 2018. Des faits significatifs l'ont accelere au debut de cette annee : la remise des sept mercenaires aux autorites americaines, le renvoi de l'ancien premier ministre Henri Ceant, le maintien de certains ministres decries du gouvernement de Ceant, l'implication de Jovenel dans la dilapidation des fonds Petrocaribe suivant le second rapport de la Cour Superieure des Comptes. Suite au renvoi du premier ministre Ceant, Jovenel Moise declarait dialoguer en vue de trouver une solution a la crise. En effet, si le president ne pouvait pas dialoguer avec son propre premier ministre en vue de resoudre leurs differents personnels, comment peut-il entamer un veritable dialogue avec les differentes franges de l'opposition? Des lors si Jovenel Moise semblait avoir un peu de volonte pour le dialogue, celle-ci s'est diminuee considerablement. En effet, apres le renvoi de Ceant il a entame un certain dialogue avec l'aile "malleable" de l'opposition. Il n'a pas pu satisfaire leurs revendications. Des lors, il durcissait sa position par son manque d'enthousiasme vers le dialogue, son silence, la repression des manifestations populaires et son repli sur sa clique conservatrice ne defendant que leurs propres interets. Le petit jeu d'etablissement periodique de premier ministre ne peut plus passer. Jovenel se replie sur son entourage en choisissant son premier ministre provisoire Michel Lapin comme premier ministre. Il maintient une bonne partie de son ancien cabinet ministeriel en depit des protestations . Quatre courageux senateurs s'opposaient virulemment a toute seance concernant une eventuelle ratification de ce nouveau cabinet decrie.

Lapin ne pouvant plus beneficier des graces du parlement, Jovenel Moise s'est vu contraint de choisir un autre en la personne de Fritz William Michel. Des la nomination de ce dernier des rumeurs circulaient concernant son compte Twitter ou il exprimait son opposition a certaines figures politiques ne partageant pas les vues de l'actuel gouvernement. Apres quelques echecs de presentation de sa politique generale a la chambre des deputes, Fritz William Michel fut comme par magie ratifie par une grande majorite de cette chambre. Il a du se heurter a un certain nombre d'echecs a la chambre du senat. Le premier echec cuisant eut lieu recemment lorsqu'une foule de manifestants envahissait la chambre du senat. Le second eut lieu aujourd'hui ou une foule de manifestants empechait la tenue de la seance. Entre-temps un senateur du parlement denoncait la distribution de 500.000 dollars a cinq senateurs a raison de 100.000 dollars chaun en vue de la ratification de Fritz William Michel. Entre-temps il est accuse de s'etre engage dans plusieurs actes de corruption.

Si le mouvement de "dechoukaj Divalye Jovenel" a connu un repit avant les examens officiels de fin d'etudes, il a ete repris avec le debut de l'annee scolaire. Des greves et des manifestations populaires reclament la demission de Jovenel Moise au milieu d'une crise ou la corruption bat son plein et l'impunite regne en maitre. Le proces  Petro-Caribe entre autres scandales d'Etat semble passer a l'oubliette. Les autres facettes de la crise sont caracterisees par la rarete de l'essence, la devaluation de la gourde par rapport au dollar, la montee des prix de produits de premiere necessite, l'insecurite, etc. Entre-temps les secteurs de l'opposition tardent a s'unir en vue de presenter une alternative viable. L'avenir du pays parait incertain au lendemain d'un depart eventuel de  Jovenel Moise. Dans le cas exceptionnel ou l'opposition arriverait a rassembler les secteurs les plus representatifs et disposer d'une alternative, on doute de sa capacite a pouvoir l'imposer. Outre les interets antagoniques de ces secteurs qui pourraient empecher la concretisation d'une telle alternative, on sait que c'est l'oligarchie haitienne et internationale qui se charge des decisions politiques et economiques d'Haiiti. Le peuple haitien a-t-il la capacite de changer ce cours en recourant a ses capacites revolutionaires qui ont conduit au premier janvier 1804? On l'aurait souhaite afin de permettre au pays de se liberer de ces turbulences politiques, sociales et economiques qui ont marque son histoire pendant plus de deux cents ans.

lundi 6 mai 2019

Deux evenements majeurs contribuant a la deterioration de la situation politique haitienne

Apres les evenements de juillet 2018 et de fevrier 2019 qualifie de "pays lock", la situation politique haitienne s'est severement deterioree. Cette deterioration est due a l'impact cree par le massacre de la Saline, l'evenement des 7 mercenaires, la destitution de Henri Ceant par la chambre des deputes, etc.

Depuis les manifestations de juillet 2018, la virulence des mouvements de protestations contre le gouvernement actuel s'est accrue. Cette virulence se manifestait par la paralysie du pays pendant une semaine creee par le mouvement denomme "pays lock". Alors que le gouvernement et ses allies avaient multiplie des demarches en vue d'un dialogue politique pour sauver leur peau, ils ont tourne le dos face aux revendications populaires et ne beneficient pas du support de la majorite de la population. En effet ce gouvernement pense que seul l'appui international compte. Ce gouvernement est accuse de perpetrer le massacere de la Saline, soutenir les gangs armes qui sement la terreur et engager des tueurs a gages en vue de l'elimination physique des personnes participants aux manifestations. Ce gouvernement et la chambre des deputes se sont enfonces dans le discredit le plus total quant a la gestion des "sept mercenaires" apprehendes par la police.

Sept mercenaires etrangers incluant des americains, des serbes et un haitien furent arretes par la police haitienne. Ils furent transferes a la Direction Generale de la Police Haitienne pour les suites necessaires. Le Commissaire du gouvernement promettait de faire suite. Le lendemain on voyait "ces mercenaires" se faufiler a travers la passerelle de l'aeroport Toussaint Louverture comme des touristes. Un journaliste haitien prenant le meme vol qu'eux declarait qu'ils etaient inapercus dans le vol. Le gouvernement declarait qu'ils etaient extrades mais l'un d'eux faisait savoir qu'ils etaient sauves par la puissance fulgurante de leur gouvernement. Ils ne mentionnait pas qu'ils aient ete liberes de la prison de maniere reguliere mais tout simplement que leur gouvernement orchestrait une operation visait a leur liberation. Cette operation peut etre qualifiee d'operation psychologique faite en douceur avec la complicite des membres du gouvernement haitien dont le ministre de la Justice. De nombreuses theses circulaient concernant leur mission. L'un d'eux declarait qu'ils travaillaient pour un allie du gouvernement haitien et qu'ils s'etaient pris dans l'engrenage opposant la presidence a la primature. Les causes justifiant leur arrestation par la police furent connues: presence d'armes de guerre dans leur voiture et non autorisees, voitures sans plaques, etc. Le premier ministre Jean Henry Ceant declarait qu'il etait la cible des ces mercenaires mais plus tard retractait disant qu'il s'agissait d'une hypothese. On disait qu'ils etaient venus cambrioler la BRH. On disait aussi que les voitures dans lesquelles ils se trouvaient furent achetees du concessionaire Behrman Motors par un membre du gouvernement haitien.

L'un des roles du gouvernement haitien est d'assurer la securite des citoyens haitiens en prenant des mesures jugees necessaires contre tout citoyen national ou etranger visant a mettre en danger la vie des citoyens. Ce gouvernement manifestement ne remplit pas ce role et soutient des gangs armes et des fauteurs de trouble en vue de creer la peur dans l'esprit de la population. C'est aussi le role du gouvernement d'eclaircir toute situation confuse concernant la population. A la suite de cet evenement jusqu'a nos jours le gouvernement a fait le silence total sur l'evenement des 7 mercenaires. D'autres rumeurs faisaient croire qu'ils existaient d'autres mercenaires dont la mission fut d'executer des manifestants. Le gouvernement n'a fait aucune declaration officielle concernant ces rumeurs.

 L'un des mercenaires declarait qu'ils travaillaient comme membre de securite de quelqu'un lie au gouvernement haitien. Comment se fait-il que des membres d'un personnel de securite s'etaient trouves dans des voitures sans plaque d'immatriculation? Comment se fait-ils qu'ils etaient munis d'armes lourdes non autorisees? Pourquoi les agents de la police nationale ne securisaient pas ces soi-disant allies du gouvernement en vue de remplir leur mission a la banque? Pourquoi les hauts fonctionnaires de la BRH declaraient qu'ils n'avaient aucune relation avec ces mercenaires? Le but de la mission des mercenaires etait de soustraire l'argent venezuelien en vue de realiser des projets du gouvernement haitien par une firme locale ou de transferer l'argent sur un compte special controle par Jovenel Moise suivant une source journalistique. Pourquoi realiser une operation secrete en vue de tirer l'argent de la banque? Pourquoi le deversement du montant consacre a la realisation d'un tel projet devrait emaner directement de la banque sans passer par les canaux gouvernementaux reguliers; ministere des finances, ministere de la planification,etc?

En plus de l'evenement des 7 mercenaires, la demission spectaculaire de l'ancien premier ministre Jean Henry Ceant consacrait la decheance de l'Etat et du gouvernement tout entier. Si la politique doit appliquer les principes immoraux, les valeurs morales, les principes d'ethique et de justice n'ont plus leur place dans la societe. De plus les institutions etatiques et civiles ont un role educatif a jouer sur le reste de la population. Si ces dernieres ne pratiquent que l'immoralite, commettent des actions malhonnetes, les problemes de criminalite, d'injustice vont toujours persister et etre pratiques par certains secteurs de la population. Le role de l'Etat est de preserver l'harmonie et la cohesion sociale en evitant les problemes menacant la survie des citoyens.

Le gouvernement et le parlement ont viole les principes de civilite et du fonctionnement de l'Etat en destituant Ceant malhonnetement. En effet le role du parlement est de controler les actions gouvernementales. Ces entites de l'Etat ne font qu'appliquer les principes d'injustice et d'impunite en vigueur dans l'appareil d'Etat. Peut-on condamner quelqu'un sans le juger? C'est exactement ce qu'ont fait chambre des deputes et le gouvernement de Jovenel Moise. En effet le parlement peut donner une motion de censure au gouvernement apres avoir entendu les membres de ce dernier. Comploter pour le faire sans doner a ce dernier la possiblite de se prononcer sur les faits reproches equivaut a condamner un presume coupable sans le juger. Cest aussi occulter les vrais motifs de son renvoi. C'est aussi nier a la population de savoir ce qui n'allait pas bien au sein de ce gouvernement. Ce faisant le gouvernement de Jovenel Moise prouve qu'il n'est nullement concerne a satisfaire les revendications de la population mais   ses besoins egoistes. On sait qu'un bras de fer existait entre Jovenel Moise et Jean Henry Ceant. Ceci justifiait son limogeage. Le renvoi de ce dernier a ete realise par la chambre des deputes en faisant fi des principes de morale et de logique. En effet pourquoi la chambre des deputes avait-elle convoque Jean Henri Ceant le meme jour que le Senat? Ceci est illogique. Ceci est illogique et prouve que les membres de cette chambre des deputes reglaient leurs affaires personnelles et non celles de la nation haitienne.

En plus de l'incapacite a satisfaire les besoins essentiels de la population, la transparence est exclue du  gouvernement de Jovenel Moise. Le gouvernement n'estime pas qu'il est redevable de la gestion des affaires publiques face a la nation. Celle-ci n'est pas en droit de savoir les causes des evenements affectant sa vie. Ce gouvernement et cet Etat defendent  les interets partisans et personnels et non ceux de la population. L'Etat ne fournit pas les services de base a la population. Les hopitaux ne fonctionnent pas de maniere adequate. Le courant electrique est inexistant. L'approvisionnement en eau potable est absent. Des amas d'immondices jonchent dans les rues. L'education fonctionne au rabais. Le systeme judiciaire agonise. L'insecurite bat son plein. Le cout de la vie augmente de plus en plus. Mais l'Etat n'est pas la seule entite faisant partie de la societe haitienne. Les partis politiques et la societe civile ne prennent pas leur responsabilite citoyenne en vue de trouver une alternative a ctte situation deplorable. L'oligarchie haitienne, l'Etat et les neo-colons sont les seuls acteurs remplissant le role de defenseur de leurs propres interets aux depens de ceux de la population.

vendredi 22 février 2019

Situation politique haitienne: analyse et perspectives

Apres le renversemesnt de la dictature des Duvalier qui a drige le pays sous le dictat des neo-colons pendant 29 ans, un vent de liberte et de souverainete semblait souffler sur le pays. Cependant les puissances colonialistes et leurs valets haitiens ont tout fait pour contrecarer ce mouvement. Les coups d'etat suivis de debarquements etrangers, l'occupation de la MINUSTAH, les diktats sur l'orientation politique et economique en sont des examples.

Les dirigeants haitiens ont dans la plupart des cas appuye l'intervention etrangere, ont demande  cette intervention, l'ont favorisee ou n'ont rien fait pour l'eviter. Cette attitude peut s'expliquer par plusieurs raisons. Leurs comptes en banque sont investis dans ces pays. D'autres avoirs s'y trouvent. Ils sont le plus souvent parachutes au pouvoir avec l'aide de ces puissances. Ils ne defendent pas les interets nationaux. Ils ne defendent que les leurs, ceux de ces puissances et de l'oligarchie locale. Ils n'ont qu'a se plier a leurs diktats. Ils sont en quelque sorte des courtiers des neo-colons. Ils font leurs commissions dans la corruption. Ils ne soucient pas du bien-etre de la population.

Dans ce contexte de domination etrangere, les dirigeants haitiens ne font que defendre les interets des pays qui les placent au pouvoir aussi bien que de ceux de l'oligarchie locale. Dans cette situation ils sont incapables de satisfaire les aspirations de la grande majorite de la population. Leurs "grands projets" sont souvent irrealisables du fait de la corruption. L'argent de ces projets est empoche par les grands commis de l'Etat et leurs partenaires du secteur prive. Les desordres crees dans la gestion economique du pays sont enormes Les differentes manifestations ayant eu lieu depuis le 6 juillet 2019 en sont la preuve.. Le secteur prive constituant leurs allies est incapable de creer des emplois massifs en vue de diminuer le taux du chomage. Le nombre limite d'emplois cree par ce secteur est peu remunere. Ceci engendre des greves par les ouvriers en vue de reclamer des augmentations de salaires.

Depuis le 7 fevrier 2019, Haiti fut le theatre de manifestations terribles et d'evenements horribles. Les manifestations reclament la demission de Jovenel Moise d'une part et d'autre part un changement d'Etat. Ces deux objectifs sont nettement separes. Le premier n'implique pas necessairement le second. On ne peut donc pas parler de demission de Jovenel Moise et renouveler par la suite le meme systeme d'Etat. Les deux objectifs marchent de pair. Cependant le changement des structures de l'Etat est l'objectif ultime.

Il est evident que ceux qui sont actuellement au pouvoir ne peuvent pas operer ce changement car ils sont partie prenante de cette situation. Donc la charge revient a ceux qui ne sont pas au pouvoir. Elle revient alors a l'opposition. L'opposition comporte differents secteurs: retrograde, reformiste, progressiste. Le type de changement souhaite correspond au type de secteur de l'opposition. Vu la gravite de la situation haitienne actuelle, les Haitiens ne demandent pas un simple changement cosmetique des structures de l'Etat. Vu le pourissement de la situation, ce changement doit etre profond et requiert la charge des progressistes.

Une analyse de la situation nous permet de comprendre que les progressistes sont divises. Cette division correspond en un certain sens a leurs visees politiques. Chacune des divisions de ce groupe epouse un certain degre de progressisme. Seule la division mue par la vision d'un changement profond peut repondre aux aspirations d'un changement veritable de la situation actuelle d'Haiti.

Dans l'hypothese ou cette division progressiste existe, comment peut-elle d'abord commencer par s'organiser avant une eventuelle prise du pouvoir? D'abord un dialogue s'impose entre les differentes composantes progressistes en vue d'un front commun pour la prise du pouvoir. Ce front commun doit d'abord viser la preservation de certains acquis democratiques du 7 fevrier 1986. Les acquis du 7 fevrier imcluent la liberte de la parole, de la presse, d'associations, de n'etre pas limite dans les relations internationales, la liberte de manifester. Cependant nous remarquons que certains de ces acquis tendent a disparaitre. Le droit de manifester semble permis. Cependant beaucoup de gens ont perdu la vie lors de ces manifestations.

Une fois ce front uni de forces progressistes  cree, il faut donc rallier toutes les forces vives autour de ce projet de changement profond. Si la methode de la prise du pouvoir choisie est la voie des elections, il faudrait choisir des candidats aux differents postes electifs dans le but de barrer la route aux forces retrogrades. C'est ce qu'on avait fait en 1990 lorsque les forces retrogrades avaient impose Marc Bazin. Cela avait permis une certaine mobilisation populaire qui avait empeche l'accaparement du pouvoir par les forces retrogrades pendant 20 ans. Certes. certaines forces oligarchiques ont impose leur volonte pendant cette periode. Cependant elles ne pouvaient pas completement occuper l'espace du pouvoir. Cependant en 2010 elles ont repris totalement le pouvoir avec la clique Martelly. Les forces progressistes doivent faire une analyse leur permettant de voir les causes aboutissant a leur mise a l'ecart du pouvoir en 2010. Une fois cette analyse faite, la decision doit etre prise de telle sorte que les memes erreurs ne se repetent pas. C'est le role de ces forces progressistes de former et d'encadrer des pepinieres de jeunes capables de prendre la releve. 

lundi 10 décembre 2018

Peut-on esperer dans un prochain futur un revirement vers un changement profond de la situation politique, sociale et economique d'Haiti?

La situation politique haitienne a connu de forts bouleversements durant la seconde moitie de l'annee 2018. Les violentes manifestations populaires des 6 et 7 juillet ont force le gouvernement a revenir sur sa decision d'augmenter le prix de l'essence. D'autres manifestations se sont succedees notamment avec l'opposition et les tenants du mouvement #Petrochallenge. Les differents groupements manifestant ont des agendas differents. Les leaders des mouvements d'opposition reclament la demission du gouvernement en place tandis que les tenants du mouvement #Petrochallenge veulent justice concernant la dilapidation des fonds Petrocaribe. Des espoirs de Justice, de renversement du gouvernement actuuel emergent. Ces "espoirs" augurent-ils l'approche d'un revirement de la situation politique haitienne dans un futur proche porteur d'espoir de lendemains meilleurs. L'analyse suivante permettra d'eclairer notre lanterne a ce sujet.    .

Definition du mot "espoir"
Le mot "espoir" se definit comme etant le fait d'attendre avec confiance la realisation dans l'avenir de quelque chose de favorable, precis ou determine, que l'on souhaite. L'acte d'esperer implique la pensee de quelque chose que l'on veut realiser. Des etapes prealables ont ete deja entreprises en vue de la realisation de cet evenement. On ne fait donc qu'attendre sa realisation.

Un peuple qui vit d'espoir

Dans sa vie quotidienne le peuple haitien vit d'espoir. Le paysan espere recolter les produits de son jardin. Quequ'un qui ne travaille pas espere recevoir de l'argent de parents ou d'amis de l'etranger. Les parents font l'education de leurs enfants dans l'espoir que ceux-ci pourraient les aider dans leurs vieux jours. Certains etudiants esperent voyager en dehors d'Haiti en vue de parfaire leurs etudes. Des jeunes esperent a la fin de leurs etudes'avoir une profession pour gagner leur vie et mener une vie decente dans la societe. Si ces espoirs sont personnels, il existe aussi des espoirs collectifs et de classe. Les difficultes du pays viennent du fait qu'il n'a pas existe d'espoir collectif unitaire apres l'independance. Les classes dominantes ont realise leur espoir de prestige social et d'accumulation des richesses economiques tandis que l'espoir des masses reste dans la couvee  (en creole  nan kouve). On comprend bien cette analogie lorsqu'on se refere a une mere-poule qui couve ses oeufs. Generalement cette periode de couvee est breve. Le petit poussin ne tarde pas sortir de sa coquille. L'espoir du peuple haitien se trouve donc dans une couvee permanente pendant une periode de 214 ans.

Les "espoirs decus"

Les luttes entre les classes dominantes pour le partage du gateau collectif ont donc empeche l'eclosion de l'espoir du peuple haitien en vue des lendemains meilleurs. L'histoire d'Haiti est jalonee de luttes intestines, de soulevements. d'insurrection, de coup d'etat, de periodes de dictature feroce freinant l'eclosion d'espoirs luisants pour le peuple haitien. Des tentatives d'eclosion de ces espoirs ont ette vaines. Le coup de force populaire pour installer Salnave au pouvoir n'a pas reussi. Le mouvement de 1946, la chute de la dictature des Duvalier ont abouti a de faux espoirs.  Le coup d'etat militaire du 30 septembre 1991  a la suite des premieres  elections democratiques du 16 decembre 1990 apres 29 ans de dictature, les dictats des puissances imperialistes, les debarquements militaires, l'occupation de la MINUSTAH, ont noye l'espoir du peuple haitien vers l'amelioration de son sort. Les luttes des differentes factions politiques et economiques, le jeu des grandes puissances imperialistes ont compromis davantage cet espoir.

La lutte actuelle des forces politiques haitiennes

Les differentes factions politiques et eonomiques donnent de faux espoirs au peuple haitien a partir de promesses fallacieuses electorales et de luttes qui ne sont pas en sa faveur. Ces factions mobilisent certaines composantes de la population en vue de renverser l'executif de l'Etat retrograde dans l'espoir que la situation du peuple va ameliorer.  Ces elites ont donne "ces faux espoirs" depuis la chute de la dictature des Duvalier. Elles ont promis qu'une fois la dictature duvalierienne n'existe plus le sort du peuple haitien allait s'ameliorer. Elles ont etabli une Constitution a leur mesure et ont partage le pouvoir entre elles. La situation du peuple haitien s'est deterioree. L'exode rurale vers les grandes villes, la "republique de Port-au-Prince" et les grandes metropoles etrangeres s'est acceleree considerablement. La monnaie nationale ne vaut plus rien. Le prix des produits de necessite oa depasse le plafond. Le chomage bat son plein. Les bandits accaparent certains quartiers obligeant les habitants a s'enfuir..

Si le mouvement #petrochallenge s'inscrivait comme etant une initiative citoyenne visant a la recherche de la Justice concernant la dilapidation des fonds PetroCaribe, elle s'est vite accaparee par les elites dominantes. Ces elites ont profite de cette situation en vue d'un chambardement de la situation politique actuelle en demandant la demission de Jovenel Moise. On sait que que ces forces politiques et economiques ne visent qu'a la mise a l'ecart de certains elements du regime politique actuel en etablissant un autre gouvernement en leur faveur..Les saccades politiques orchestrees par ces elites brandissent le spectre d'une ombre d'espoir en vue d'un changement soit-disant meilleur. Elles parlent de mise sur pied d'une Conference Nationale sous l'egide d'un nouveau president de la Cour de Cassation. Cet eventuel president n'est-il pas un membre de ce meme Etat decheant et retrograde.? Que peut-on esperer d'un tel gouvernement qui ne saurait que la continuation de ce meme "Etat en decomposition"?. Les membres du "secteur dit democatique et populaire" auraient-il le controle d'un tel gouvernement? L'histoire nous a montre que ces gouvernements ont toujours ete a la solde des elites reactionnaires et des puissances imperialistes. Donc les secteurs de l'opposition brandissent un faux espoir au peuple haitien. Entre-temps l'aile progressiste la plus avancee se tait ou pense la situation n'est pas favorable a l'emergence d'un veritable changement. En conclusion. les convulsions politiques actuelles n'augurent aucun changement meilleur de la situation haitienne. Les forces minoritaires de l'aile progressiste doivent s'organiser en vue de creer un vrai espoir pour le peuple haitien. .       .