vendredi 13 décembre 2013

Reflexions sur la vie de Nelson Rolihlahla Mandela


Durant l'epoque de la societe primitive les hommes s'organiserent pour leur survie dans une structure depourvue d'inegalites sociales et economiques. Cependant plus tard des groupes de domination surgirent divisant les societes humaines en groupes inegalitaires au point de vue politique, economique et social. Des ideologies politiques emergeaient pour le maintien de ces inegalites. D'autres ideologies virent le jour aussi pour attenuer ou eradiquer completement ces inegalites. Des societes humaines blanches subirent l'oppression des groupes predominants de leurs societes. Une fois liberees elles etablirent leur domination sur d'autres groupes internes et externes. La plus cruelle de cette domination par les societes blanches est l'esclavage des noirs africains. Quoiqu'abolies dans differents pays les pratiques esclavagistes revinrent avant la fin de la premiere moitie du vingtieme siecle avec l'apartheid institutionalise en 1948 en Afrique du sud. Nelson Rolihlahla Mandela a d'abord combattu le colonialisme en Afrique du Sud et s'etait evertue a combattre l'apartheid des son installation jusqu'a son eradication en 1990.  Aujord'hui le monde entier medite, se recueille face a la disparition de de ce geant humain.

Mandela a consacre plus de soixante annees de sa vie a la cause du peuple africain. Dans sa militance politique il a utilise la lutte armee et pacifique. Il a compris a quel moment if faut utiliser ces methodes de lutte. Intellectuel objectif il a su harmoniser sa conviction religieuse avec des ideologies politiques athees. Il fut methodiste dans sa jeunesse mais a su embrasser ces ideologies dans sa militance politique. Il est un nationaliste et anticolonialiste. Il ne partageait pas au debut les ideologies de liberation politique non africaines mais a compris la necessite d'examiner et d'utilsier ces armes de lutte pour la liberation du peuple sudafricain. Dans sa lutte de liberation il a fait des alliances avec d'eminents leaders d'autres pays en vue d'atteindre ses objectifs politiques. Il a cotoye des leaders politiques de differents pays et de toutes tendances ideologiques.  

En depit des calamites eprouvees dans sa lutte pour liberer le peuple sudafricain de l'apartheid y compris ses 27 annees de prison Mandela a vecu une longue vie que beaucoup d'humains envieraient. Il a certes realise des buts personnels, nationaux et humanitaires. Il pourrait cependant regretter de n'avoir pas pu realiser l'integralite de ses reves pour le peuple sudafricain. Apres une vie bien remplie, il est alle se reposer dans l'apotheose des geants de l'humanite. Peut-etre la il aurait la possibilite de vivre un monde ou ses reves de justice sociale, de paix, d'egalite et d'harmonie se realiseraient dans leur integralite. Il aura peut-etre la possibilite d'explorer des etats d'ame et d'esprit tres superieurs a ceux que nous experimentons sur terre. Il a consacre sa vie a la realisation d'un reve noble: celui de voir le peuple sudafricain se liberer non seulement de l'apartheid mais aussi des inegalites sociales et economiques. Ses critiques y compris son ex-femme Winnie Mandela ne lui pardonnent pas d'avoir negocie un deal avec les blancs qui a laisse de cote une grande partie du reve de liberation du peuple sudafricain. On doit comprendre en effet que Nelson Mandela n'etait pas le seul dans la lutte de liberation.

Durant ses vingt sept annees de prison les autres leaders du congres national aficain (ANC, Afican National Congress) n'ont pas pu eux-memes realiser l'integralite du reve.  Mandela fut le leader irremplacable du congres national africain. Il a fallu attendre sa liberation de prison pour mettre fin au regime de l'apartheid installe institutionellement  a la prise du pouvoir par le parti national africain raciste en 1948. Les 27 ans de confinement ont porte Mandela a change de tactique c'est-a-dire n'ayant pas la meme vigueur physique et emotionnelle de sa jeunesse et jugeant qu'il serait mieux de realiser la reconciliation entre les factions rivales il a prefere opter pour une voie qui certainement n'a pas abouti a la liberation totale du peuple sudafricain. Les blancs se sentaient satisfaits de son empressement a vouloir negocier un pacte mettant fin au regime d'apartheid sans viser a une transformation profonde de la societe sudafricaine.

Son elan de generosite vers la reconciliation avec les blancs pourrait l'amener a penser que ces derniers changeraient leur mentalite oppressive. Tel n'est pas le cas. D'ailleurs Mandela a ete considere comme un terroriste jusqu'en 2008. Les forces oppressives n'accepteraient pas de s'engager dans une voie eliminant leurs privileges economiques et sociaux. Cependant cet homme qui vient de s'eteindre a cru que l'homme en depit de sa corruption est en partie bon. Il a donc utilise cette  bonte en collaborant avec des hommes de toute race, convictions religieuses, ideologiques et politiques. Maintenant qu'il n'est plus de ce monde, les leaders et les membres de toutes les societes humaines comprendront-elles la necessite qu'etant des humains nes libres et egaux il faut s'evertuer a rendre la vie digne pour tout etre humain en emilinant les inegalites sociales et economiques empechant la coexistence harmonieuse de l'humanite.
Lire aussi  http://en.wikipedia.org/wiki/Nelson_Mandela

mardi 19 novembre 2013

18 novembre 1803-18 noembre 2013: 210 ans apres la bataille de Vertieres situation politique actuelle de la Republique d'Haiti

La bataille de Vertieres represente une lecon de morale, de bravoure, de tenacite pour l'humanite toute entiere. Elle represente la determination de tout un peuple en vue de se liberer du joug de l'oppression des colons francais. Le 18 novembre 1803 le general Dessalines ordonna a Francois Capois (Capois La Mort), commandant de la 9e demi-brigade, d'attaquer Vertieres commande par le general Rochambeau. Les deux premieres attaques de Capois furent vaines. Il courut chercher des renforts pour une troisieme attaque encore repoussee par les forces de Rochambeau. Capois La Mort aurait pu capituler. Cependant il etait determine a prendre le fort de Vertieres. Il attaqua une quatrieme fois mais fut renverse de son cheval par un boulet de l'armee adverse. Il reprit son cheval et se mettant a la tete de ses troupes il cria: "En Avant En Avant". Rochambeau depecha un messager en direction de Capois La Mort pour lui feliciter de ses prouesses glorieuses. Ce fait particulier semble nous plonger dans un reve car on a pu assister au revirement de l'ennemi de l'hostilite a l'admiration. Le general Rochambeau, commandant d'une des armees les plus fortes du monde ne saurait s'empecher de reconnaitre les prouesses heroiques de Capois La Mort qu'il qualifie "d'Achille noir". Cet opprime des colons devient vite un heros pour les forces expeditionnaires francaises. La civilite martiale obligea le general Rochambeau a ordonner un cessez-le-feu pour complitmenter le heros Capois La Mort. C'etait deja un prelude vers la capitulation des forces francaises. Les renforts envoyes par le genial Jean Jacques Dessalinnes sous les ordres de Gabart, Clervaux et Phillipe Daut devaient definitivement consacrer la defaite des forces expeditionnaires ou les deux tiers des soldats furent tues par l'armee indigene commandee par le General Dessalines. Un accord fut signe au quartier general de l'armee haitienne stipulant le retrait des troupes francaises le plus tot que possible. Haiti se libera du joug de l'empire francais et l'independance fut proclamee le 1er Janvier 1804.

Les colons etant partis. les contradictions de classe entre mulatres, affranchis et anciens esclaves n'avaient pas permis la creation d'un Etat libere des vestiges coloniaux. Les revendications de Dessalinnes envers les defavorises qui ont vaillamment combatu pour l'independance allaient aboutir a son assassinat  par les representants des classes antagonistes luttant pour le controle du pouvoir politique et economique du pays. Ces luttes n'ont fait que beneficier aux elites noires et mulatres pendant 210 ans au detriment des masses defavorisees. Les blancs sont revenus pour reprendre leur emprise sur le pays. Les contradictions coloniales resurgirent avec la presence des nouveaux blancs. les elites noires et mulatres. Alors qu'a l'epoque coloniale les elites compritent la necessite de s'unir pour se debarasser de l'hegemonie des blancs. Aujourd'hui les combats entre les differentes elites les ont  amene a se servir des blancs pour defendre leurs propres interets et renforcer l'emprise de ces derniers. Les dechirements envers les elites lors du coup d'Etat du 30 septembre 1991 ne pouvaient pas aboutir a un compromis interne en vue du retour du President Aristide au pouvoir. Une solution louverturienne a ete privilegiee. Mais de fait on sait que Toussaint a ete vaincu apres la realisation de ses prouesses. Le president Aristde voulant appliquer la politique louverturienne a echoue durant deux fois. Il a essuye deux coups d'Etat. Apres son deuxieme coup d'Etat les elites ont signe un accord avec la MINUSTAH pour venir les proteger contre ceux qu'elles oppriment. Voyez comment l'esprit de bravoure, de tenacite a disparu chez ces elites qui s'etaient unies avec la masse des anciens esclaves en vue de nous leguer l'independance. Aujourd'hui elles sont devenues si laches qu'elles implorent la MINUSTA de rester dans le pays en depit des betises atroces commises par cette derniere.

Cet Etat demeure tres vivace encore sous le gouvenement de Martelly representant les interets des blancs et des classes dominantes. Ce type a beau essaye de convaincre la population de sa bonne foi pour sortir le pays de la situation penible mais son passe, son comportement, ses actions politiques en vue de renforcer l'Etat traditionnel lui font passer pour un demagogue, un bluffeur. un apprenti dictateur. Il se targue a miser sur ses realisations mais il se demarque de la realite historique, sociale, economique et politique du pays. Sa tenacite a vouloir faire du bien pour le pays ne correspond pas a ses agissements a la tete du pouvoir. Il est accusse de corruption, d'arrestations arbitraires, de n'etre pas Haitien, de violations de la Constitution  et fut mis en accusation par le senat pour ses agissements dans le proces de Maitre Andre Michel contre sa femme et son enfant Olivier Martelly. Ce que Monsieur Martelly n'arrive pas a comprendre c'est qu'il n'a pas su gagner la confiance du peuple haitien. Lorsqu'un leader n'a pas la confiance des diriges il ne peut plus diriger. Vous pouvez promettre vents et marees mais quand vous n'inspirez pas confiance c'est fini. La personalite du leader, ses valeurs morales, ses competences, l'orientation qu'il impulse a l'organisation qu'il dirige sont autant de facteurs d'evaluation de celeader. Il ne s'agit pas d'agir mais les actes doivent inspirer confiance et se realiser dans un systeme de valeurs saines. Quand le peuple n'est pas convaincu de l'honnetete du programme de scolarisation gratuite et a des doutes sur l'utilisation des taxes percues sur les transferts de la diaspora a ce sujet, quand les programmes sociaux sont percus comme n'etant pas de veritables programmes nationaux et structures, quand les routes ne sont pas bien entretenues et n'existent que sur une certaine partie du territoire alors qu'en d'autres endroits la situation est pitoyable, quand la corruption regne en maitre, quand la justice ne fonctionne pas, comment un chef d'Etat peut-il inspirer confiance?. Je ne vois comment le chef de l'Etat actuel peut sortir de ce bourbier, s'absoudre ou reparer ses erreurs monumentales. S'il a un brin de pariotisme et conscient de la situation il pourrait cependant favoriser un climat permettant a toutes les forces vives de s'exprimer en vue de favoriser l'emergence de forces saines permettant de changer l'appareil d'Etat. La il ne peut pas etre partie prenante avec les forces retrogrades qu'il dispose dans l'appareil d'Etat. Une solution valable doit etre trouvee le plus tot possible. Si cette situation dure ce serait la catastrophe.          

lundi 28 octobre 2013

Les caracteristiques de la decision de la cour constitutionnelle dominicaine visant la denationalisation de milliers de dominicains d'origine Haitienne

Le gouvernement Martelly-Lamothe des son debut  manifestait son caractere generateur de crises. La classe politique a travers le parlement affichait son malaise par le rejet de la candidature des deux premiers ministres proposes par Martelly. Le parlement finalement decidait a debloquer la situation par la collaboration et par l’opposition d’ou la naissance des deux blocs parlementaires: PSP et BRI. Il est a noter que cette opposition n’a pas developpe des capacites  susceptibles de resoudre les crises engendrees par ce gouvernement. Les deux ans et demi de ce gouvernement sont marques par de nombreuses crises internes et externes. Les crises externes sont caracterisees par des tensions entre la Republique Dominicaine et la Republique d’Haiti. Outre les problemes de vieille date existant entre les deux pays on peut noter l'implication profonde des secteurs politiques dominicains dans la politique interieure dominicaine revelee par les declarations fracassantes de la journaliste dominicaine Nuria Piera concernant le financement des campagnes electorales de Martelly et de Madame Manigat par le senateur Bautista, proprietaire d’une firme de construction operant en Haiti. En effet le financement des campagnes electorales par ce senateur a ete realise en echange de contrats au profit exclusif de cette compagnie dominicaine d’apres la journaliste dominicaine. Suite au blocage apparent de l’importation des produits aviaires de la Republique Dominicaine cette derniere par l’intermediaire de sa Cour Constitutionnelle a publie une mesure de denationalistion visant majoritairement des Haitiens  provoquant des reactions tant en Haiti que dans la diaspora.


La mesure de denationalisation des dominicains d’origine haitienne intervient a un moment de crise entre les trois pouvoirs d’Etat. Le gouvernement haitien a reagi faiblement par rapport a cette mesure dont l’executif dominicain vient d’approuver. Du cote des secteurs politiques a part d’un sit-in organise devant la representation diplomatique dominicaine il n’y a pas eu d’autres actions significatives. Les elites politiques evitent de leur engager profondement dans la resolution de cette crise dans la mesure ou elles dependent des elites politiques dominicaines pour le financement de leur campagne electorale. D’un autre cote les classes sociales et economiques traditionnelles ne sauraient s’impliquer dans cette bataille dans la mesure ou elle concerne les descendants d’anciens esclaves. On se souvient de la reaction de ces elites contre eux apres l’independance: “ qu’ils reganent les mornes ou retournent en Afrique”. Ces elites ayant de diverses accointances dans les pays etrangers ne ressentent aucun orgueil national. Les divergences sont exacerbees a un point tel que ces classes ne peuvent s’unir dans le but d’apporter une reponse correcte a cette crise.


Cette mesure est le resultat de la crise identitaire dominicaine manifestee dans une sorte d’arrieration mentale traduite dans le racisme. Selon un article publie par Alter Presse en date du 8 octobre 2013 cette mesure traduit le dephasage entre le nivau de developpement economique de la Republique Dominicaine et l’arrieration mentale de ses dirigeants. En effet aussi evident qu’apparait cette assertion les faits demontrent qu’un niveau de developpement economique eleve n’implique pas necessairement un niveau de developpement mental eleve. Les problemes confrontes par les immigrants dans les pays developpes en sont la preuve. Par exemple on constate le sort fait a des milliers d’Africains fuyant des conflits au niveau du continent et se refugiant dans des tentes en Allemagne. Les pays developpes prennent des mesures severes contre les deportes haitiens qui apres avoir purge une peine de prison sont expulses en Haiti ou ils se retrouvent etrangers et augmentent le taux de criminalite. En effet une fois qu’ils ont purge leur peine on pourrait leur offrir l’opportunite de rehabilitation et de reintegration dans leur comunaute au lieu de les refouler en Haiti n’ayant pas de structures adequates pour les recevoir. De toute facon le traitement des questions migratoires varie a des degres divers suivant les pays. Cependant la Dominicanie n’a jamais traite cette situation avec le niveau d’humanisme requis. On constate aux Etats-Unis la facilite des procedures de nationalisation alors que la Dominicanie s’ancre dans des mesures de denationalisation. La Dominicanie manifeste son incapacite a traiter les questions migratoires au meme niveau que les pays devellopes en depit du fait que ces derniers ne traitent pas ces questions avec le plus d’humanisme possible.


Les analyses politiques n’utilisent pas le plus souvent des outils permettant d’analyser en profondeur les crises et d’apporter des solutions appropriees. Plus les analyses se font avec un outillage politique traditionnel plus les crises vont rester sans solution. La psychologie, la sociologie, la philosophie et d’autres outils fournissent des instruments d’analyse et de solution a des crises politiques et economiques qui ne sont en principe que des crises individuelles et sociales c’est-a-dire psychologiques et sociologiques. La Psychologie a depiste de nombreuses anomalies du comportement humain dont les caracteristiques fondamentales sont les nevroses et les psychoses. Les comportements delusifs tels la schizophrenie sont frequents chez les humains. Une des caracteristiques de ce comportement est la folie de grandeur se revelant comme un complexe de superiorite. De ce fait l’arrieration mentale constatee dans le comportement des dirigeants politiques dominicains ne peut que traduire un complexe de superiorite manifeste dans le racisme dominicain vis-a-vis des Haitiens. Les manifestations de ce racisme sont evidentes. On a toujours en memoire le massacre des milliers d’Haitiens par Trujillo. Prealablement a ce massacre le directeur des Statistiques Dominicaines ecrit au president Trujillo sur la necessite d’embaucher 500.000 agriculteurs et met l’accent sur le fait que ces derniers soient issus des pays tels l’Espagne, l’Italie et la France. Selon l’article publie dans Alter Presse le 8 octobre 2013 cette lettre datee du 2 septembre 1937 traduit “la mastrurbation ethnique et la folie identitaire” des dominicains.  Roaquim Balaguer, dans son ouvrage intitule: “La isla al reves, Haiti y el destino dominicano” met la population dominicaine en garde contre la menace de la croissance de la population haitienne sur son identite qu’il considere de predominance espagnole. Le livre des diagnostiques des maladies mentales (DSM, Diagnostic and Statiscal Manual of Mental Disorders. manuel des diagnostiques et des statistiques des maladies mentales) mentionne une liste de desordres mentaux. Cependant on n’a jamais qualifie le racisme comme une deviation mentale. En effet tout comportement irrationnel menacant sa propre survie et celle des autres devrait etre qualifie de deviation mentale et en tant que tel traite. En effet il est demontre que l’Afrique est le berceau de l’humanite c’est-a-dire que toutes les races sont issues de l’Afrique et que la couleur de la peau n’est due qu’aux variations de la melanine suivant le climat dans lequel on vit.


Les elites politiques dominicaines utilisent le concept de dominicanite comme solution a cette crise identitaire. En effet ce concept preconise une soi-disant tentative de cohesion sociale de la societe dominicaine. Outre le racisme il vise a rappeler aux dominicains les consequences de l’occupation Haitienne de Boyer. Ce concept de dominicanite est utilise comme une marchandise politique avec l’antihaitianisme comme outil ideologique (Alter Presse, 8 octobre 2013 ). Sur le plan economique la dominicanite se manifeste par des mesures visant a developper l’agriculture dominicaine subventionne par des prets aux agriculteurs. Ces mesures engendrent une reforme agraire en Republique Dominicaine alors qu’en Haiti une tentative de reforme agraire a echoue. Haiti, reputee jadis une terre agricole depend essentiellement de la Dominicanie pour ses besoins de nourriture.


Cette domnicanite limite sa tendance raciste en evitant la deportation de ceux vises par la mesure de denationalisation. En effet la direction de l’immigration dominicaine va sans nul doute accorder une carte de residence aux dominicains denaturalises. Une telle mesure  constitue l’humiliation la plus horrible qu’on puisse faire a une categorie de personnes privees de leur nationalite.. Si ces dominicains se considerent comme haitiens du fait qu’ils sont nes de parents haitiens la privation de la nationalite dominicaine constitue un coup dur pour ceux qui n’ont connu d’autre terre de naissance que celle ou ils sont nes et dans la mesure ou cette mesure peut les priver de certains privileges suivant les principes de l’immigration dominicaine. Cette mesure marginalise des personnes qui n’ont peut etre pas l’envie de retourner en Haiti et qui ont l’intention de participer activement a la vie politique citoyenne dominicaine. Ils ne peuvent donc exercer leurs droits civils et politiques ni en Haiti ni en Republique Dominicaine. Cette mesure ne vise pas en principe le renforcement de la cohesion de la societe dominicaine. Les elites racistes ne font que jeter de la poudre d’escampette aux yeux des dominicains dans le but de trenforcer leur domination sur eux. Ces elites visent a renforcer la perpetuation de leur domination politique au detriment d’autres secteurs politiques plus sympatiques aux Haitiens.

Une analyse superficielle de la mesure ferait comprendre qu’elle vise au bien-etre de la population dominicaine mais une analyse sociologique profonde pemet de comprendre qu’elle n’est qu’un repositionnement des elites racistes dominicaines utilisant la question de couleur pour renforcer leur domination sur les autres classes sociales et economiques dominicaines. D’un autre cote existe-t-il une solution valable en Haiti au sort de ces millers de personnes considerees comme Haitiens du fait de leur origine?. D’abord cette question ne saurait avoir une reponse adequate sans l’existence d’un Etat progressite et la reduction des clivages socio-economiques. Tout autre Etat Haitien ne reproduirait que le meme bluff des elites politiques racistes dominicaines. On parle de rapatriement des dominicains d’origine haitienne denationalises. Quel type de gouvernement peut effectuer ce rapatriement? On parle aussi d’un debat national poussant l’Etat haitien a prendre ses responsabilites concernant ce dossier. Ce debat sera organise par qui? Par des secteurs des elites politiques, sociales et economique traditionnelles qui n’on fait que reproduire l’Etat traditionnel d’apres 1804. Seule l’emergence d’un secteur progressiste completement rompu aux pratiques traditionelles et a la demagogie democratique des vingt sept dernieres annees pourrait soulever un debat national susceptible de resoudre les problemes internes et externes de la Republique d’Hai

lundi 23 septembre 2013

Reflexions sur les rencontres du president Martelly avec les leaders de l'opposition


Le gouvernement de Martelly des son debut se revele une piece de theatre tragi-comique. Certains actes de cette piece se revelent tragiques comme la mort du juge Jean Serge Joseph. D’autres se revelent comiques comme la tentative de dialoguer avec les leaders des differents partis politiques et les declarations intempestives du chef de l’Etat comme sa recente declaration affirmant qu’il est le chef de l’Etat et “c’est ce qu’il dit qui doit etre respecte”.

Cette demarche exhibe le caractere ridicule et comique de ce gouvernement incarne par le president lui-meme. En effet vouloir s’asseoir avec des gens qu’on a qualifies de voleurs de cabrits, de poules et de boeufs parait irraisonnable. Il est inconcevable qu’un chef d’Etat puisse s’asseoir avec des voleurs de betail qu’il devait en principe referer a la Justice. Mais l’entourage du chef de l’Etat est truffe de gros voleurs qu’il tolere et protege jusqu’a causer la mort du juge voulant punir des voleurs. Martelly veut-il donc proteger des "voleurs" (injustifies) qui sont ces ennemis ou les tourne-t-il au ridicule? Cherche-t-il reellement un dialogue et quel est le but? Quel est l’agenda de ce dialogue?

Le comportement subsequent a la rencontre du president avec ces leaders politiques montre qu’il ne veut que les tourner en ridicule et meme les affaiblir. Le president a en effet declare par la suite que c’est ce qu’il veut qui doit etre execute. Comment vouloir rechercher le dialogue et en meme temps manifester sa volonte unilaterale?

Le president a tenu a rencontrer des personnalites politiques de haut profil plutot que les actuels dirigeants des partis politiques. Il a priorise la rencontre avec des leaders qui ont joue un role dans le gouvernement durant les dernieres decennies. Certains leaders ont devoile le contenu du dialogue alors que d’autres en ont garde le secret. Les dirigeants des partis politiques regroupes sous le sigle de MOPOD les plus opposes au regime actuel proposent des conditions pour une rencontre avec le chef de l’Etat. Ce dernier ne semble pas se preoccuper de la rencontre avec ces derniers.

D’un autre cote les leaders politiques n’ont pas d’agenda pour un pretendu dialogue.Un tel dialogue avec le chef de l’Etat devrait axer sur la resolution des problemes politiques, sociaux et economiques cuisants de ce pays. Il devrait viser a la resolution de la crise actuelle. Cependant certains partis politiques comme ceux regroupes sous l'appellation de MOPOD proposent des conditions valables pour un eventuel dialogue mais l’agenda de leur dialogue n’est pas determine. Les autres partis politiques importants considerent les rencontres avec le chef de l’Etat comme etant informelles. Donc il ne saurait y avoir un agenda. D’aucuns pensent que cette tentative de dialogue est une manoeuvre d’affaiblissement de l’opposition. Une personnalite politique declarait sur les ondes d’une station de radio de la capitale haitienne  que ce dialogue visait a coopter certains membres de l’opposition en vue de la formation d’un nouveau gouvernement en janvier 2014 avec l’elimination du parlement.

Un dialogue de l’Executif avec les membres de l’opposition semble dans l’impasse. Des deux cotes il n’existe pas un agenda visant a sortir le pays du bourbier actuel. Un agenda serieux devrait proposer une resolution de la crise actuelle marquee par la corruption au sein de l’Executif, les violations de droits humains, la crise electorale, la domination du pouvoir executif sur les pouvoirs legislatif et judiciaire, des problemes sociaux et economiques cuisants confrontes par la population. L’Executif est-il pret a appliquer un tel agenda dans la mesure ou il est partie prenante de la crise? Est-il pret a faire un virage a 180 degres? Le respect d’un tel agenda n’impliquerait-il pas la demission du chef de l’Etat dans la mesure ou il a ete mis en accusation par les deux chambres? Cette solution serait un acte de grandeur et une preuve de la volonte du president d’engager le pays sur la voie des reformes politiques, economiques et sociales. Dans ce cas les forces progresistes devraient etre pretes a prendre la releve en formant un gouvernement provisoire en vue de l’organisation d’elections generales sans l’interference de l’international, de la MINUSTAH et d’un super premier ministre parachute de l’exterieur comme il en a ete le cas  apres la chute du gouvernement d’Aristide en 2004

dimanche 18 août 2013

Les nouveaux mots du creole haitien et la politique

Plusieurs nouveaux mots dans le creole haitien sont lies a la politique. On se souvient du mot “dechoukaj” utilise dans le mouvement de revolte contre Duvalier. Rene Theodore dans ses emissions sur radio Moscou employait tres souvent l’expression “nan mouvman dechoukaj Duvalier”. Apres la chute de Duvalier en 1986 le mot fut employe systematiquement dans le vocabulaire haitien car a cette epoque on dechouquait les macoutes. Plus tard etant donne que le regime Duvalier ne faisait que changer de mains avec le Conseil du gouvernement, Namphy, Avril, etc on continuait a dechouquer ces regimes duvalieristes dictatoriaux. Depuis la chute de Duvalier jusqu’au demantelement de l’armee cette derniere recuperait la lutte du peuple par des coups d'etat.

Durant chaque regime politique de nouveaux mots prennent naissance. Evans Paul, militant et leader politique, tres anti-duvalieriste a l’epoque, caracterisait la situation politique des regimes politiques post-duvalieriens de “dan pouri". Durant cette epoque l’armee se convertissait en gangs pour piller les maisons et les magasins. Ces gangs s’appellaient “zenglendos”.

 Plus tard sous le gouvernement d'Aristide prennent naissance des mots tels “kokorat” et “chime”. Ce dernier mot m’intriguait tellement qu’avant les elections de 2010 lors d’une rencontre politique d’Aimer Haiti, un groupement politique ou l’un de leur leaders est Jean Henry Ceant, ancien candidat a la presence, j’ai demande a un ancien ministre d’Aristide ou de Preval, un avocat, de definir pour moi le mot “chime”. Je ne pouvais pas comprendre que ce mot pouvait caracteriser systematiquement des gens pratiquant la violence car le mot “chime” derivait du mot “chimere”, signifiant colere. De tres souvent on entendait dire: “un tel an chime” pour signifier que quelqu’un est en chimere. Ceci est normal car diverses situations peuvent provoquer la mauvaise humeur chez les gens. De ce fait il existe des billions de “chime” a travers le monde.

 J’ai une conversation avec cet ancien ministre ou l’on s’entendait que les “chime” representaient une categorie des demunis. Ces gens se levent le matin en colere car ils ne savent pas comment ils vont trouver a manger durant la journee. Ces gens peuvent decider toutes sortes d’actions. Ils peuvent decider qu’ils vont faire le tour des ministeres pour demander aux gens. D’autres peuvent demander un emprunt aux amis. D’autres quittent la maison et reviennent a la maison avec leur lot de provisions pour donner a manger a leur famille sans qu’on sache quelles actions ils entreprenaient pour avoir de l’argent. D’autres peuvent s’engager dans des actions politiques telles des manifestations (parfois violentes) pour pouvoir changer leur situation. Une categorie peut entreprendre des actions malhonnetes telles “voler” par exemple. Dire que tous les “chime” sont des gens violents serait une grave erreur.

 Un autre terme est le mot “kokorat”. Je ne suis pas sur de la definition de ce mot mais j’assume qu’il caracterise des gens pauvres et les actions maladroites de ces dernieres. L’ironie de cette situation est que ces mots sont utilises par des gens ayant la responsabilite de changer la situation des gens pauvres et ils utilisent les caracteristiques de ces dernieres pour les exclure de la societe. Rien d’etonnant a ce que nous ayons des regimes politiques perennisant la pauvrete et faisant des actions demagogiques comme celles de Jean-Claude Duvalier, la fondation Michele Bennet Duvalier et aujourd’hui celles de Martelly et de sa femme. Sur le gouvernement de Preval prennaient naissance des mots tels “grangou klorox”, “acid batri”, “goudougoudou”.

Sur le gouvernement actuel prennant naissance des mots tels “zokiki” pour caracteriser des adolescentes pratiquant la prostitution. Mais les mots les plus utilises aujourd’hui sont “aloral” et “ateri”. Ces expressions prennent naissance d’un groupe carnavalesque et ont ete popularisees par ce groupe tres critique du gouvernement de Martelly et de ce fait exclus du carnaval de fevrier 2013. Lors de l’invitation de Martelly aux leaders politiques Evans Paul declinait gentiment son invitation en disant que Martelly assouplissait ses declarations dans son allocution diffusee dans la presse au lendemain du boycottage de la rencontre politique. Mais tres vite Martelly allait decevoir Evans Paul car il disait que les leaders politiques ont de la chance parce qu’il est elu par le peuple sinon il leur dirait: “sa Cassagnol te di bef la”. Evans Paul s’est sans nul doute assagi sinon il aurait caracterise cette situation politique de “dan pouri” au lieu de feliciter Martelly pour l’assouplissement de son comportement

lundi 29 juillet 2013

Les suites de la mort du juge Jean Serge Joseph

La mort du juge Jean Serge Joseph continue d'occuper la premiere place de l'actualite politique haitienne. Les actions du gouvernement en vue de clore le dossier vont bon train. La plus spectaculaire est la tentative d'arrestation de l'avocat Me Andre Michel a son cabinet. Le mandat d'arrestation a ete emis au palais national. Je n'aurais jamais cru malgre tous les efforts pour etablir la democraie en Haiti que l'Etat soit si resistant aux structures "democratiques". Pour moi l'un des signes importants de l'existence d'une democratie en Haiti serait l'elimination de la brutalite physique sur les citoyens arretes par la police. Cependant cette pratique continue de survivre a grande echelle dans l'appareil d'Etat. Cette democratie occidentale en fait est un leurre du fait que meme dans les pays createurs de cette democratie les libertes citoyennes sont violees. Mais en Haiti on peut dire que les violations sont plus systematiques. Mais revenons a la tentative d'arrestation de Maitre Andre Michel.Un mandat emis au palais national? Existe-t-il un tribunal au palais national. Quel est le contenu de ce mandat? Quels sont les chefs d'accusation emis a l'endroit de l'avocat militant? Quand Duvalier arretait les opposants politiques il y avait toujours un motif d'accusation: complot contre la surete de l'Etat, camoquin, etc. Pour Martelly quel est le chef d'accusation? En bon duvalieriste peut-il evoquer le principe de complot contre la surete de l'Etat? Un avocat plaidant contre la famille presidentielle pour usurpation de titres et corruption peut-il etre accuse de complot contre la surete de l'Etat? Au contraire la cause de l'avocat Me Andre Michel est une cause pour la surete de l'Etat et non un complot pour sa surete.

D'apres les resultats de l'autopsie du cadavre du juge decede pratiquee au Canada le juge aurait ete empoisonne, ce qui confirme la these du senateur Moise Jean-Charles. D'apres les declarations du grand frere du juge il semblerait que l'affaire ne va pas s'arreter la c'est-a-dire que la famille chercherait a obtenir justice pour le juge decede. Donc Martelly ferait bien de se defouler dans son carnaval des fleurs car si les choses devraient se faire serieusement il ferait face a de de nombreuses difficultes. Suivant l'ampleur de la situation il pourrait ne pas disposer d'une grande marge de manoeuvres pour sortir de ce petrin dans la mesure ou les enquetes de la chambre basse et du senat revelent sa culpabilite dans cette affaire.

Les deux chambres ont ouvert une enquete qui semblerait va bon train et tres discrete comme c'est le cas pour les enquetes precedentes. Va-t-on assister au meme theatre que ce parlement pratiquait concernant les enquetes precedentes? Pour le moment il n'est que d'attendre pour voir si ces parlementaires vont relever leur tete devant la nation a un moment le bruit court tres fort d'une eventuelle dissolution de ce parlement. N'ayant plus d'interets a defendre s'ils estiment certain qu'a partir de Janvier 2014 ce parlement ne va plus exister il se pourrait que la seule carte de leur survivance serait de publier les resultats de l'enquete qui amenerait le Senat a s'eriger en Haute Cour de Justice pour une eventuelle mise en accusation du president Martelly. Apres bal canaval tambou lou.

lundi 22 juillet 2013

Deces du juge Jean Serge Joseph: Analyse et revue de l'actualite

Le juge Jean Serge Joseph, suite a une ordonnance invitant les grands commis de l'Etat a venir temoigner dans le cadre du proces Sophia-Olivier Martelly pour usurpation de titres et corruption, a ete retrouve mort a l'hopital Bernard Mevs le samedi 13 juillet 2013. Les reactions n'ont pas tarde a surgir tant du cote de l'appareil d'Etat que de la societe civile. La premiere reaction a ete celle de l'hopital ou le juge a ete decede. Les medecins ont donne une conference de presse decrivant les actions medicales ayant eu lieu avant le deces du juge. De nombreuses personnalites civiles et proches du juge ont denonce la complicite du gouvernement Martelly-Lamothe dans le cadre de ce deces. Elles affirmant que cette mort est survenue a la suite d'une reunion ayant eu lieu au cabinet de Gary Lissade, un conseiller de Martelly. De nombreux membres du gouvernement impliques dans cette affaire y compris le president Martelly et le doyen du tribunal civil se sont lave les mains comme Ponce Pilate . Le cadavre de l'heroique juge a ete transporte au Canada. Moise Jean-Charles declare que le juge a ete assassine par le gouvernement.

Sur le gouvernement Martelly-Lamothe une semaine ne passe pas sans qu'il y ait un scandale. Toute suite apres l'affaire Moloscot et Jojo Lorquet c'est l'assassinat du juge Jean Serge Joseph. Ce deces denote une fois de plus les atteintes a l'existence d'un Etat de droit par ce gouvernement. Alors que le gouvernement prone l'Etat de droit come etant une de ses priorites, il foule aux pieds toute velleite d'etablissement de cet Etat de Droit. Les derives dictatoriales de ce gouvernement sont manifestes dans sa tentative d'influencer l'appareil judiciaire lors d'une reunion ayant eu lieu avec le juge decede au cabinet d'un homme de loi et ancien ministre, qui ne devrait en aucune maniere accepter la tenue d'une pareille reunion. Qui pis est ce sont les menaces proferees a l'endroit du juge qui aggravent la situation et  salissent la toge des hommes de droit present: Maitre Gary Lissade, le doyen du tribunal Civil entre autres. Ces derniers ont donne a Martelly l'occasion de salir la justice et de leur montrer qu'ils ne representent rien autre que de simples valets a son service. Les membres de ce gouvernement peuvent tout accepter jusqu'a ravaler leur personnalite pour conserver une part du gteau. Des etudes faites, l'ethique et la competence professionnelle,  l'honnete, les valeurs morales, etc ne comptent pas pour eux lorsqu'ils s'agit de satisfaire leurs bas instincts.

Entre-temps la chambre basse, le Senat et le CSPJ annoncent une enquete sur cette affaire dont on connait deja la suite. Cette enquete sera classeee sans suite comme toutes les enquetes. Les corrupteurs continueront a circuler sans crainte et a gerer la corruption.Une eventuelle mise en accusation de Martelly, le jugement de Sophia et d'Olivier Martelly et des grands manitous de ce regime ne seraient qu'un reve. Ce gouvernement finirait son mandat. L'opposition etant ecartee depuis longtemps, un gouvernement traditionnel pourrait succeder a celui de Martelly et les memes episodes recommenceraient., les memes demagogies de vouloir changer dans la corruption et l'injustice. Les chances de voir une lueur de changement dans ce pays sont minces.

La lutte courageuse des avocats Newton Saint-Juste et Andre Michel aboutiraient-ils? Meme dans le cas d'un jugement de Sophia et d'Olivier Martelly au profit du peuple haitien, on ne saurait s'attendre a grand-chose dans la mesure ou l'on n'aurait pas un veritable proces contre les grands corrupteurs de l'Etat. Donc seul un gouvernement compose d'hommes honnetes, courageux et decides a changer radicalement les structures archaiques de l'Etat pourraient changer ce pays et resoudre ses grands problemes. Mais l'avenement d'un tel gouvernement est difficile dans une societe ou les valeuurs morales et patriotiques ne sont plus de mise.    

vendredi 21 juin 2013

Relations tendues entre la Republique Dominicaine et la Republique d'Haiti concernant l'importation de produits aviaires

Un vendeur a le droit d'offrir ses produits. Un potentiel acheteur a le droit de ne pas acheter les produits offerts si ces derniers ne l'interessent pas ou s'ils sont de mauvaise qualite. Rien n'est plus simple que ca. Mais lorsque l'acheteur abandonne ses droits au profit du vendeur de maniere constante le vendeur trouve normal d'exploiter l'acheteur. Cette situation d'exploitation se manifeste dans nos plus simples transactions economiques. Nous achetons beaucoup de produits avaries, couteux et defavorables a la sante. Beaucoup de produits achetes dans les supermarches sont des sources de maladies comme le diabete, le cancer et l'hypertension. Des produits comme les fruits, vegetaux et legumes sont remplis de pesticides et ne sont pas resistants. Beaucoup d'entre eux ne peuvent etre conserves a l'etat cru dans le refrigerateur au dela de deux jours. La situation est encore pire pour les produits conserves en boites. Beaucoup de ces produits ont un taux de sodium et de sucre trop eleve en plus d'autres produits chimiques. Beaucoup de repas achetes dans les restaurants, burgers, McDonalds sont doses d'ingredients dont le taux est defavorable a la sante. De plus les conditions sanitaires de preparation de ces repas ne dependent que de la volonte des cuisiniers. De plus  plusieurs Etats a travers le monde sont garants de ce systeme indusriel qui tue beaucoup de gens et profite les riches. L'exploitation est a la fois economique et sanitaire. 

Depuis un bon bout de temps une tension regne entre le gouvernement haitien et celui de la Republique Dominicaine concernant l'importation de produits avicoles et carnes propagateurs de maladies. Le gouvernement dominicain a proteste contre les mesures prises par le gouvernement haitien concernant l'interdiction de ces produits sur son territoire. Suite a ces protestations le gouvernement haitien a leve les restrictions sur certains produits mais maitient la restriction sur d'autres et pose comme condition de la levee d'interdiction la certification de ces produits par une firme specialisee. La longue histoire de la non-defense des droits des Haitiens par les gouvernements haitiens pousse le gouvernement dominicain a s'arroger le droit de  forcer aux Haitiens a consommer leurs produits insalubres. Diplomatiquement c'est une honte et la Republique dominicaine ne le ferait pas a d'autres pays. Mais si le gouvernement Martelly est serieux il doit prouver au reste du monde qu' Haiti a droit au respect en etablissant des relations diplomatiques equilibrees et en prenant des mesures pour maintenir son independance politique, economique, etc. Ce gouvernement n'a rien fait pour demander a l' ONU de reparer les torts qu'elle a fait a la population haitienne en introduisant le cholera. Le gouvernement dominicain ne respecterait pas les Haitiens s'ils savent que ces derniers dependent passivement des autres pays et que les gouvernements haitiens ont l'histoire de ne pas defendre la souverainete politique, sociale et economique du pays. Voyez a quel point Haiti est reduite: un pays si dependant et exploite que la moindre mesure prise pour sa survivance menace la richesse des autres pays qui beneficient de sa pauvrete!. C'est une situation triste. illogique et immorale. Lire l'article u nouvelliste pour en savoir plus http://lenouvelliste.com/article4.php?newsid=118101#.UcQ_ya5mxho.facebook

dimanche 19 mai 2013

Le bilan du gouvernement Martelly

Lors de diverses elections realisees dans le pays le peuple donne mandat aux elus en vue de gerer un gouvernemnt repondant aux aspirations de ce dernier. Dans un systeme politique ou le chef de l'Etat  controle et domine les pouvoirs executif, legislatif et judiciaire le president de la Republique est la cible principale des electeurs alors que les maires, les parlementaires, les membres des conseils d'administration des section communale, les membres des assemblees des sections communales echappent a la loupe des differents secteurs de la nation. Le 14 mai 2013 rappelle le deuxieme anniversaire de l'avenement au pouvoir du chanteur Michel Martelly. Tout au cours de ces deux annees les differents secteurs concernes font une evaluation defavorable a ce gouvernement bien avant que le gouvernement fasse oficiellement son propre bilan. Les efforts realises par Michel Martelly au niveau du palais national et au niveau du ministere de la communication n'ont pas abouti a convaincre le peuple que ce gouvernement le conduit sur la bonne voie.

Plusieurs mois avant cet anniversaire Michel Soukar publiait un article titre "les E sont vides". Les E (Education, Etat de Droit, Environnemnt, Energie, Emploi) constituent le focus du gouvernement comme l'a declare le president lui-meme. Dans le domaine de l'Education le gouvernement n'arrive pas a convaincre la population que le Programme de Scolarisation Universelle Gratuite Obligatoire (PSUGO) est un veritable programme structure visant a resoudre le probleme de la carence d'accessibilite a l'ecole des enfants haitiens. Ce secteur est gangrene par la corruption en plus d'autres aspects negatifs. Dans le domaine de l'Etat de droit les tentatives du pouvoir executif pour dominer et vassaliser les autres pouvoirs tels le legislatif et le judiciaire sont notables. Les discours d'adulation des parlementaires lors de la commemoration du 14 mai 2003 rappellent les bassesses duvalieristes. Un parlementaire arrivait meme a s'agenouiller lors de la ceremonie. Dans le domaine de l'environnement rien n'est fait. Dans le domaine energetique le pays continue a souffrir de carences d'energie electrique. Dans le domaine de l'emploi les 400.000 emplois que le gouvernement declare avoir crees se revelent une fiction.

En plus des E, trois elements majeurs caracterisent le gouvernement actuel: la corruption, la tolerance des chefs kidnappeurs et la demagogie des programmes sociaux. Le conseiller, ami et cousin du president Richard Morse lui-meme denoncait la corruption au palais national et dans le gouvernement . Le conseiller declare avoir denonce cette corruption mais le president n'a rien fait pour la contrecarrer. Il denonce le scandale de certains employes de l'Etat obstruant les egouts en vue de provoquer des inondations. Clifford Brandt et ses associes croupissent dans une prison doree. Les acolytes qu'ils denoncent n'ont jamais ete inquietes. Peut-etre qu'on ne verra jamais un jugement de Clifford Brandt par peur de ne pas denoncer des chefs kidnappeurs au niveau le plus eleve de l'appareil economico-politique. Il n'est pas etonnant qu'il soit mis en liberte bientot en vue de clore cette affaire. Le caractere comique de la question de kidnapping est que le Commissaire du gouvernement declare mener une politique en vue de detraquer les kidnappeurs. Plusieurs hommes de main sont en fait arretes mais les grands leaders vivent en toute quietude. De ce fait un ralentissement des activites du kidnapping clame par le Commissaire du gouvernement et la Police ne pourrait qu'etre temporaire quand le probleme n'est pas attaque dans ses racines. Le kidnapping etant une activite hierarchisee il continue a survivre du fait que les grands leaders ne sont jamais inquietes. Peut-etre le ralentissement vtent du du fait que les elements des classses populaires se considerant les plus vulnerables refusent de s'adonner a cette besogne sale voyant qu'ils sont les principales victimes. Paraissant une bonne initiative, les programmes sociaux ne constituent pas des programmes visant a resoudre les problemes economiques des plus defavorises et sont percus comme etant des poles de corruption et d'attraction du clientelisme envers le pouvoir.

On a vu le president et ses parlementaires se battant pour declarer les realisations du gouvernement. Ce gouvernement detient quand meme certaines realisations a son actif mais elles ne s'integrent pas dans un plan pour convaincre la population que le gouvernement est rellement devoue a resoudre ses problemes. Par exemple plusieurs milliers de victimes du tremblement de terre ont ete demenages par le gouvernement grace au programme 16/6 mais on ne sait pas ou ces personnes vivent. D'ailleurs l'argent alloue est insuffisant pour les aider a trouver un abri decent. L'inauguration de certaines routes et autres projets par l'actuel gouvernement ne sont que la poursuite de projets deja commences sous le gouvernement de Preval d'apres les declarations du senateur Jocelerme Privert et d'autres hommes politiques. D'autre part ces projets entrent dans le cadre du plan d'action et de refondation etabli durant le tremblement de terre portant l'empreinte des organisations internationales et des grandes puissances etrangeres. Ce meme plan n'est autre aussi qu'une ramification d'un plan global etabli pour Haiti depuis les annees 1970 dont on subit les consequences actuelles. La realisation de projets dans un pays comme Haiti ne beneficie pas dans la majorite des cas au peuple haitien. Meme dans les pays industrialises l'inauguration ou la construction d'une route peut constituer un moyen pour les dirigeants de detourner les fonds publics. C'est encore pire en Haiti dependant en grande partie de l'aide externe. Cette aide generalement s'acompagne de projets deja elabores par les pays donateurs, les organisations internationales et les organisations a but non lucratif. Ces projets n'ayant pas ete concu par les Haitiens eux-memes en vue de resoudre leurs problemes peuvent constituer une source de corruption soit par les experts etrangers gerant cette aide mais peuvent constituer une source de revenus pour les pays donateurs et les experts etrangers. Il est a noter les profits exhorbitants realises par des firmes americaines et dominicaines apres le tremblement de terre. Certes les Etats-Unis ont fourni une aide appreciable en termes de finances et de services, Mais a quel prix? Les experts americains ont empoche une grande partie de l'aide financiere comme compensation pour leurs services. Les compagnies d'expertise et de construction americaines ont beneficie de l'exclusivite des contrats de projets au detriment des compagnies locales. Voila une structure dont Martelly veut se glorifier en inugurant des projets apparemment benefiques a la population pour le present moment representant un palliatif temporaire mais non profitables a court et a long terme. Le gouvernement declare apprecier l'aide du Venezuela et de Cuba. Mais a maintes reprises on a denonce la corruption des fonds provenant de Petrocaribe. Un pays peut de bonne foi apporter une aide benefique a un pays frere. Au nom du principe du respect de non-ingerence dans les affaires internes d'un autre pays le pays donateur d'aide sans contre-partie ne peut pas dicter au gouvernement receveur la facon dont il doit administrer cette aide. La cooperation cubaine dans le domaine medical est tres appreciable mais on ne doit pas etre tributaire de ctte aide a perpetuite. On doit profiter des bonnes intentions du gouvernement cubain pour aider le pays a former des medecins et cadres haitiens en vue de remplacer ces experts etrangers. L'octroi de bourses a des ettudiants haitiens est certes important. Mais on peut aller plus loin en demandant a ces pays de l'aide technique et experte en vue de creer des centres d'enseignement repondant aux normes internationales et aux aspirations du peuple haitien. Ce n'est pas sans nul doute de cette facon qu'un chef d'Etat peut se targuer de faire quelque chose pour le pays en inaugurant des projets concus dans une structure defavorable au peuple haitien et d'avoir fait beaucoup plus que ses predecesseurs. Avoir fait beaucoup plus quoi ? peut-etre beaucoup plus de mal au peuple haitien. On se rappelle que Jean-Claude Duvlier avait inaugure des routes et d'autres projets sous son gouvernement. Quels sont les benefices tires par le pays de ces projets? Les faits sont la. Le pays est devenu de plus en plus pauvre. Ceux qui ont vecu le gouvernement de Jean-Claude Duvalier se rappellent des pratiques de la construction de routes. Des routes construites en plein coueur de Port-au-Prince etaient detruites a chaque averse. Ceci representait une source de corruption pour avoir constamment a reparer des routes et construire de nouvelles. Cette vieille pratique a ete denoncee par le conseiller et cousin du president Martelly lorsqu'il declare que des fonctionnaires de l'Etat obstruent les egouts pour provoquer des inondations. C'est quand meme une pratique denoncee par un haut fonctionnaire de l'Etat. Il pourrait en exister d'autres. De fait des scandales de corruption et des qestionnements sur certains fonds du gouvernement sont des sujets debattus couramment. Le PSUGO (le Projet de Scolarisation Universelle Gratuite et Obligatoire) est truffe de corruption. Les projets sociaux Ti manman cherie, etc ont ete denonces. Les fond de l'education decoulant des prelevements tires sur les transferts et les cartes telelephonique est aussi questionne. Martelly en depit de la propagande realisee par lui-meme et sa machine gouvernementale n'arrive pas a gagner la confiance du peuple haitien. Ce que Martelly n'arrive pas a comprendre ce n'est pas de realiser un ensemble de projets questionables mais d'avoir la capacite de faire un choix capable de conduire le pays a bon port. Peut-on vouloir faire du bien au pays et en meme temps s'enrichir a partir des fonds de l'Etat comme Jean-Claude Duvalier l'avait fait ?. Durant son gouvernement il a declare avoir voulu faire du bien pour le pays et a inaugure des routes et des projets. Mais il est accuse d'avoir dilapide une somme de 900 millions de dollars des fonds publics. Tout ceci a ete realise dans la cadre d'une structure qui continue a survivre jusqu'a present. Doit-on continuer a maintenir cette meme structure profitable aux dirigeants haitiens, aux elites economiques et aux puissances etrangeres? Les dirigeants haitiens actuels et futurs doivent reflechir sur  le choix politique, social et economique a faire s'ils veulent reellement faire du bien au pays. On doit d'abord commencer par etablir une base morale sans demagogie. Cette base morale doit inclure: l'honnetete, le patrotisme, le refus de richesses illicites, etc.                

mardi 5 mars 2013

La situation de Jean-Claude Duvalier apres l'audition du 28 fevrier a la Cour d'appel

Les remous autour d'un eventuel proces contre l'ancien dictateur Jean-Claude Duvalier continuent a dominer l'actualite. Avant d'aborder les questions relatives a ce proces l'apparence physique et la sante personelle de l'ancien dictateur suscitaient aussi des interrogations des son retour. En effet des son arrivee son apparence physique et psychologique se montrait tres differente de ce qu'elle etait 25 ans auparavant. Ce qui semblait surprenant c'est la sante de Jean-Claude Duvlier qui allait prendre differentes tournures suivant qu'il est convoque ou non devant la Justice. Jean-Claude Duvalier justifiait son absence a certaines comparutions judiciaires pour des raisons de sante. D'autres fois il s'est vu dans les restaurants et aussi en compagnie de Michel Martelly et d'autres dignitaires etrangers lors des ceremonies officielles si bien qu'un de ces derniers lui ait refuse la main. Cette question intriguait aussi un journaliste de Vision 2000 qui interviewait Evans Paul a propos de Jean-Claude Duvalier. Le journaliste rapportait cette meme constatation concernant la sante de Jean-Claude Duvalier. Mais Evans Paul, une victime du regime tortionnaire de Duvalier, coupait court au doutes emis par le journaliste concernant la sante de Jean-Claude Duvalier. En effet K-Plim declarait que Jean-Claude Duvalier est effectivement malade et affichait un viellissement precoce herite de son pere. Il laissait meme croire que sa maladie est hereditaire. De toute facon il semble exister une correlation entre son propre vieillissement et celui de son pere d'une part et entre sa maladie et celle de son pere d'autre part. Cette correlation semble etre justifiee du fait que le vieillissement et la maladie survenaient a la meme tranche d'age pour le pere et le fils. Francois Duvalier etait malade a la fin de sa cinquantaine et au commencement de sa soixantaine et apparaissait vieux ( un petit tonton selon Evans Paul). Jean Claude Duvalier age de 61 ans parait vieux (aussi un petit tonton) et est malade comme ce fut le cas pour son pere dans la meme tranche d'age. En effet Jean-Claude Duvalier peut bien etre maldade comme il en a ete declare dans la presse qu'il souffre de diabete et d'arthrose cervicale. De telles maladies pourraient ne pas le laisser cloue sur un lit. Mais Duvalier peut tout aussi bien utiliser sa maladie pour justifier ses absences aux convocations judiciaires et meme inspirer de la pitie sachant que le peuple haitien est tres sentimental. D'ailleurs ce jeu de sentimentalite a tres bien joue quand des victimes notoires du regime de Jean-Claude Duvalier comme Liliane Pierre-Paul et Evans Paul n'ont pas porte plainte contre lui. Duvalier utilise soit des motifs judiciaires, de securite ou de sante pour ne pas se presenter devant la Justice. D'aileurs son avocat Reynolds George declarait a propos de la seance du 28 fevrier qu'il allait etre hospitalise. Duvalier ne pouvait pas parler durant sa derniere audition et le juge avait du renvoyer la seance a la huitaine compte tenu de l'etat de sante de l'ancien dictateur. Et comme pour justifier cette situation Haiti-Libre vient de publier un article sur l'hospitalisation de Jean-Claude Duvalier sans frournir de precisions dans quel hopital se trouve l'ancien president a vie. De toute facon certaines personalites emettent des doutes concernant un eventuel proces de Jean-Claude Duvalier. Certaines reflexions furent aussi emises suite a cette audition historique.

En effet a une question concernant sa responsabilite comme chef de l'Etat lorsqu'il assumait le pouvoir Jean-Claude Duvalier repondait que "les gens vivaient decemment et envoyaient leurs enfants a l'ecole". Cependant en toute honnete et sans declarer que son regime etait completement negatif comple on peut se demander de quelles personnes Jean-Claude Duvalier parlait-il et de quelles ecoles. En effet je me souviens que pendant 28 ans de regime des Duvalier il n'y avait que deux lycees construits a Port-au-Prince et dans sa banlieue de Petion-Ville: le lycee Francois Duvalier a Petion-Ville et le lycee Jean-Jacques Dessalines a l'avenue Magloire Ambroise dans une ancienne maison privee inappropriee pour une ecole. Il n'y avait que 4 lycees a Port-au-Prince et un seul a Petion-Ville. L'historique lycee Petion ayant forme des cerveaux n'a jaimais ete entretenu. Le lycee disposait d'environ de 4 batiments et d'une tres grande cour. Une bibliotheque se trouvait en face. Le lycee avait aussi une pension logeant ceux qui venaient de la province. La bibliotheque disposant de plusieurs archives fut mal entretenue. La facade principale s'est abimee jusqu'a ce qu'elle soit devenue inutilisable. La section scientifique de l'Ecole Normale Superieure fut abritee dans les locaux de l'ancien laboratoire du lycee et fonctionnait dans un etat lamentable. Francois Duvalier pere et son fils Jean-Claude s'opposaient au fonctionnement de cette ecole de formation de professeurs. En effet Francois Duvalier lui-meme fermait les locaux du laboratoire sous pretexte que les etudiants pourraient l'utiliser pour fabriquer des bombes contre son regime. Jean-Claude Duvalier ne faisait rien pour cette ecole et affirmait son mepris le plus entier. Les lycees bondaient d'eleves et les macoutes avaient la priorite. On se souvient qu'un macoute, venant inscrire un eleve au lycee Petion en classe de 6e et apres lui avoir declare qu'il n'y avait pas de place dans cette classe et qu'il n'y avait de place qu'en 3e, avait declare que cet eleve pouvait aller en 3e. Dans quelles ecoles les parents envoyaient-ils leurs enfants dan un pays ou il y avait tres peu d'ecoles publiques et l'enseignement controle par le secteur prive. Les classes privilegiees envoyaient leurs enfants dans les ecoles congreganistes et une petite poignee de bonnes ecoles privees. Des ecoles-borlettes pullulaient dans le pays et le regime des Duvalier n'avait rien fait pour freiner la degringolade accelerre de l'enseignement. Les parents qui ne pouvaient pas de moyens economiques pour envoyer leurs enfants dans de bonnes ecoles les envoyaient dans les ecole-borlettes et dans le peu d'ecoles publiques qui existaient. Mais la majorite des parents ne pouvaient pas envoyer leurs enfants a l'ecole. De nombreux enfants promenaient dans les rues, mendiaient et essuyaient les vitres de voitures pour quelques centimes. De nombreux parents de la province confiaient leurs enfants en domesticite aux familles de la capitale. Ces jeunes remplis d'avenir n'allaient jamais a l'ecole et le regime de Duvalier ne faisait rien pour sensibiliser les gens contre les abus de la domesticite et favoriser un systeme ou ces jeunes pourraient recevoir une education alors qu'ils sont en domesticite. On n'avait meme pas pense a creer des ecoles du soir pour cette categorie de jeunes. Qu'en est-il de l'anaphabetisme? Qu'avait fait le regime des Duvalier pendant leur 28 ans de regne? On a toujours entendu durant toute cette periode que le taux d'anaphabetisme etait de 90 % et apres Duvalier ce taux s'est reduit considerablement. De nombreuses ecoles publiques ont ete construites durant les regimes de Preval et d'Aristide durant une periode de 13 ans et demi. Preval  passe dix ans au pouvoir et Aristide n'en a passe que 3 ans et demi. Il est clair que le systeme educatif haitien a fait plus d'avance durant ces deux regimes que pendant les 28 ans de Duvalier. "C'est a mon tour de vous demander ce que vous avez-fait de mon pays" declarait Jean-Claude Duvalier apres avoir repondu a la question sur la facon dont il assumait le pouvoir. Cette mention de "mon pays" et non de "notre pays" souligne la conservation du caractere dictatorial de Jean-Claude Duvalier se souvenant de ses expressions souvent repetees: "Jeunesse de mon pays". L'emploi de "mon" et non de "notre" souligne de maniere evidente le caractere autocratique de Jean-Claude Duvalier. "Mon pays" c'est ma propriete je fait ce que je veux. Je n'ecoute personne et je fais a ma guise. D'ailleurs on entendait ces paroles: " Duvalier peyi a se pou ou vire bouda ou jan ou vle". Cette question "qu'avez-vous fait de mon pays"? pouvait etre repondue de maniere differente par les differents gouvernements qui ont succede a Jean-Claude Duvalier. Vingt-sept ans apres le regime des Duvalier on n'a eu que treize ans et demi de regime democratique et treize ans et demi de dictature soit civile soit militaire d'inspiration duvalieriste. D'ailleurs les sequelles du duvalierisme n'ont jamais pu permettre une veritable transisition democratique. Les cinq ans de dictature militaire apres Jean-Claude Duvalier ont grandement perturbe la transition. Les deux coups d'Etat contre le gouvernement d'Aristide ont contribue a faire reculer le pays. Seul des gouvernements favorisant le statu quo comme celui de Prval ou duvalieristes comme ceux de Namphy, de Prosper Avril d'Ertha Trouillot. de Cedras, Boniface Alexandre, de Latortue  semblent conserver le pouvoir. Mais a chaque fois qu'un vent de changement semble souffler sur le pays c'est le chaos. Donc la reponse a la question de Jean-Claude concernant ce qu'on a fait de son pays c'est qu'on l'a maintenu pour lui en conservant intactes les sequelles de son regime jusqu'a ce qu'il soit retourne sans crainte d'etre juge. Au lieu de poser cette question Duvalier ferait mieux de remercier ses acolytes pour avoir perenniser son regime: "Apre nou ce nou". Duvalier toujours dans son infantisme malgre ses 61 ans n'arrive pas a comprendre cet etat de fait.

Dans l'ensemble Duvalier semble ignorer tous les crimes politiques et financiers qui lui sont reproches. Il disait qu' a chaque fois que les cas d'abus etaient signales il intervenait. Cependant il ne precisait pas de quel cas d'abus. A-t-il empeche les arrestations arbitraires, les tortures et les assassinats?. Jean-Claude Duvalier ignorait Fort-Dimanche comme le lieu celebre des prisonniers politiques. Il a completement exclu le cas de l'existence de prisonniers politiques sous son regime. Il a declare n'avoir pas de comptes en banque alors que l'existence d'un compte de 6 millions de dollars dans une banque suisse est notoirement conue. Duvalier a evade beaucoup de serieuses questions et beaucoup de sub-questions n'ont pas ete posees. Le juge a renvoye l'audience a la huitaine et il n'est pas clair s'il se presentera a la prochaine seance pour ce jeudi. Certains de ses partisans estiment que le cout de la vie etait faible comparativement a aujourd'hui. Cependant ils ne tiennent pas compte de l'inflation et de l'influence de la crise economique mondiale sur le pays, sa dependance par rapport a l'etranger, la crise de gouvernabilite due a l'influence etrangere et a la lutte des forces retrogrades pour controler le pays. Duvalier estimait a son actif d'avoir elimine la peine de mort et d'avoir aussi protege certains opposants a leur insu. Mirlande Manigat souligne les trois aspects que revet un eventuel jugement de Jean Claude Duvalier: judiciaire, politique et moral. D'autres organismes de droits humains soulignent les difficultes concernant la tenue d'un proces contre Jean=Claude Duvalier: la disparition eventuelle de documents, la volonte du regime actuel d'amnistier Jean-Claude Duvalier, etc.
Lire aussi: http://www.haitilibre.com/article-7996-haiti-duvalier-tout-ce-qui-s-est-dit-a-l-audience-du-28-fevrier.html
http://www.haitilibre.com/article-7987-haiti-justice-duvalier-repond-aux-questions-du-juge-jean-joseph-lebrun-maj-16h10.html
        

lundi 18 février 2013

Considerations sur un eventuel jugement de Jean-Claude Duvalier et sa lettre d'explication motivant son absence a la convocation du 7 fevrier 2013

La position de la Justice haitienne face au traitement du dossier de Jean-Claude Duvalier parait ambigue en depit du fait que l'on sait que la balance de la Justice se penche sur le cote de ce dernier. En effet on sait que cette Justice a blanchi l'ancien dictateur pour les crimes politiques commis durant son regime. Il semblerait qu'il n'en a pas ete le cas pour les crimes economiques. De toute facon on ne sait pas a quel point se trouve le dossier concernant les crimes economiques ou si l'ancien dictateur a ete absous de ces deux types de crimes. De toute face la comparution pour cett fin de semaine semble une convocation en vue de rechercher la verite et l'on ne saurait attendre des resultats satisfaisants pour les victimes du regime du dictateur reclamant justice. Il n'est pas aussi clair si l'ordonnance du juge Carves du tribunal de premiere instance de Port-au-Prince emise en faveur de Jean-Claude Duvalier est annulee ou maintenue. Une annulation de l'ordonnance emise par le juge Carves paverait la voie dans l'engagement des procdures judiciaires visant au jugement du dictateur. Ce dernier s'est donc referre a ce point pour justifier son absence a la convocation du 7 fevrier dernier. Mais le dictateur a souligne aussi la possibilite de troubles politiques lors de son apparition au 7 fevrier, date du 27e anniversaire de la chute de son regime dictatorial et son depart pour l'exil.

 Apres cette periode de temps les acquis democratiques du 7 fevrier sont menaces avec les derives du pouvoir actuel manifestant des velleites claires de rehabilitation des pratiques dictatoriales duvalieristes. Arrestations arbitraires, complots denonces en vue de l'assassinat des opposants politiques, insultes aux journalistes, tentatives de baillonnement de la presse, exclusion des bandes carnavalesques a la participation du carnaval de fevrier 2013, interdiction de la radio television Caraibes a filmer un evenement carnavalesque ayant eu lieu au palais Sans-Souci, bastonnades d'un journaliste de RFM dirige par Rotchild Francois Junior au cours de festivites carnavalesques constituent la manifestation du regime en place a faire revivre les periodes sombres et douloureuses de la dictature duvalieriste. Ce qui est inquietant c'est le non-respect des droits humains et la violation de l'integrite physique des individus dans les manifestations de foule ou lorsqu'ils sont aux mains des forces repressives. Le role de la police n'est pas se substituer a la Justice en bastonnant les individus mais de pouvoir apprehender les pretendus accuses d'infraction a la loi et de les referer a la Justice. Ce n'est pas aussi le role des forces repressives de satisfaire les desiderata des tenants du regime en place. Apres toutes les turpitudes connues dans notre histoire, les derives dictatoriales de la periode duvalieriste, le respect des libertes individuelles et l'amelioration des conditions materielles du peuple haitien paraissent un spectre tardant a devenir une realite.

Lettre d’explications de Jean Claude Duvalier :« Aux présidents et membres de la cour d'appel de Port-au-Prince.
À l'attention de Me Jean-Joseph Lebrun, cour d'appel de Port-au-Prince

Messieurs les présidents de la cour d'appel et membres de la composition des affaires pénales du jeudi,

Je, soussigné, Jean-Claude Duvalier, ancien président de la République d'Haïti, vous présente mes respects et ai l'avantage de porter à votre connaissance les faits que voici :

A la suite d'une ordonnance rendue par le juge d'instruction Carvès Jean du tribunal de première instance de Port-au-Prince, j'ai relevé appel de cette décision de justice et, par mes avocats, j'ai assigné l'État à comparaître à la cour en vue de la reformation de cette ordonnance qui, en partie, a violé la loi, à la suite du réquisitoire du ministère public qui avait renoncé à toute poursuite, en rejetant les charges illégalement retenues et soumises prescrites depuis plus de trente (30) ans.

A l'audience du jeudi 31 janvier 2013 de la section des affaires pénales de la cour d'appel, vous avez rendu un arrêt ordonnant ma comparution personnelle à l'audience du jeudi 7 février 2013.

Je tiens, par la présente, Messieurs le président et membres de la cour, à soumettre respectueusement trois objections majeures à votre décision dont je sollicite ce jour, dans le délai de la loi, la rétraction pour les motifs ci-après.

1- La demande de comparution personnelle de l'appelant, selon moi, dans sa propre cause, est prématurée, puisque, comme le veut la loi, elle n'a pas été ordonnée à la suite de débats ou de présentation de faits ou d'indices qu'elle viserait à confirmer, à comparer ou à combattre. Aucune des parties en présence ne l'avait d'ailleurs produite. De plus, il est consacré par la pratique haïtienne de nos cours et tribunaux que la cour d'appel faisant fonction de juges d'instruction en collégialité ne peut entendre les parties qu'après avoir infirmé l'ordonnance querellée. C'est l'enseignement des Maîtres haïtiens.

Or, même la prétendue partie civile qui s'est présentée sans droit, sans intérêt et sans qualité devant vous, et encore moins le ministère public, n'ont ni sollicité ni compris le sens pour le moins étrange de votre démarche, avant l'examen des pièces du dossier, de l'exposé des parties, et de l'arrêt infirmant l'ordonnance du juge de première instance.

2- Vous avez ordonné ma comparution personnelle comme appelant dans cette cause contre l'État et le ministère public « en vue de faire luire la vérité» (). Or, les juges d'instruction que vous êtes, investiguant en collégialité à charge et à décharge, à la recherche d'indices concordants, n'ont rien à voir, comme c'est le cas pour un procès pénal en cour d'assise, avec la recherche de la vérité. Il y a donc ici une certaine confusion de rôle et d'attributions qui mérite d'être clarifiée. Car le juge d'instruction est juge des indices et non celui des preuves.

3- J'ai été, comme ancien président de la République d'Haïti, invité à me présenter devant la cour (suivant votre arrêt), le 7 février 2013, 27 ans jour pour jour après mon départ du pouvoir.

Cette coïncidence ne peut, en aucun cas, occulter la perception politique que l'on peut avoir de cet arrêt! En effet, le 7 février 1986, jour de ma démission et de mon départ pour l'étranger, les plus graves crimes politiques ont été commis dans ce pays contre des milliers de membres de familles duvaliéristes, des Volontaires de la sécurité nationale (VSN), des milliers de houngans à travers le pays, en particulier à Jérémie et dans le sud du pays, et des milliers de proches, de partisans et d'alliés de mon régime ont été déchouqués ou brûlés vifs par un procédé criminel de justice collective et expéditive appelé « père Lebrun», à un moment ou d'autres, dans la joie, saluaient mon départ du pays comme une date de liberté, de victoire et de révolution. Le 7 février est donc une page de notre Histoire qui charrie discordes, haines, violences et destructions! Il n'eût pas été sage que la politique prenne le droit, la loi et la justice en otage par cette comparution personnelle. Trop de passions se seront réveillées et actualisées pour faire revivre des moments de blessures en cette période difficile où le chef de l'État et les dirigeants politiques actuels parlent avec raison de la Réconciliation nationale nécessaire pour panser et bander les blessures de notre passé encore récent que cette comparution risque de réveiller. Victimes et bourreaux se donneront obligatoirement rendez-vous ce jour-là, à tort ou à raison!

Pour toutes ces raisons, Messieurs les présidents et membres de la cour, je vous prie de bien vouloir rétracter cet arrêt avant-faire droit, qui ne pourra pas contribuer à faire découvrir la vérité, mais plutôt à semer le doute et créer la confusion et même provoquer des menaces à l'ordre social.

Comme appelant, je sollicite la lumière des honorables et distingués membres de la cour d'appel de Port-au-Prince sur des questions spécifiques de droit susceptibles de reformer l'ordonnance fautive de la première instance; et, si le cas y échet, en cas de rejet des trois (03) objections ci-dessus énoncées, fixer par arrêt cette comparution personnelle de l'appelant que je suis, à une date ultérieure du mois de mars, après le carnaval 2013.

Persuadé que la présente retiendra votre sage attention pour les suites de droit à sortir, je saisis l'occasion pour vous renouveler, Messieurs les présidents et membres de la composition pénale de la cour d'appel de Port-au-Prince, l'assurance respectueuse de ma très haute considération. »

Lettre d’explications de Jean Claude Duvalier : « Aux présidents et membres de la cour d'appel
Alire aussi: http://www.touthaiti.com/touthaiti-actualites/1902-journalistes-bastonnes-pour-avoir-donne-une-interview-a-moise-jean-charles-un-opposant-au-regime-de-martelly-lamothe 





lundi 7 janvier 2013

Derriere l'affaire du passport diplomatique de Jean Claude Duvalier

Il va y avoir bientot deux ans depuis que l'ancien dictateur Jean Claude Duvalier arriva en Haiti. Tout le monde s'etonna de l'aspect physiologique et psychique du tout-puissant dictateur qui dirigea le pays avec une main de fer pendant 14 ans. L'homme parait vieux pour son age et apparait tres different physiquement et psychologiquement de ce qu'il fut 27 ans de cela. Ses demeles avec la Justice l'ont permis de vivre sans inquietude pendant deux ans. Malgre les restrictions de deplacement il a ete vu dans plusieurs restaurants et autres endroits de la capitale et des villes de province. Il a ete ausi vu en compagnie du president Matrelly et d'autres dignitaires internationaux. Il fut blanchi par la justice haitienne pour les crimes politiques commis durant son regime et s'attend au meme verdict pour les accusations de crimes financiers. Le gouvernement de Martelly, protecteur de Jean-Claude Duvalier, qui l'a deja blanchi pour tous ses crimes s'est deja empresse de lui accorder un passport diplomatique dans la perspective de la preparation de son voyage en Europe. En effet la Justice etant sous le controle du pouvoir executif le gouvernement de Martelly pense que la Justice ne peut que se plier aux voeux de l'Executif. Entre temps Jean Claude Duvalier, impassible de la Justice ne pourrait-il pas lui-meme offir des reparations aux victimes de son regime et au peuple haitien pour les millions accumules illicitement durant son regime. En effet il pourrait offir des reparations financieres ou autres a ces victimes en reconnaissant publiquement les mefaits que son regime avaient commis. Il pourrait retribuer l'argent detourne a des organisations credibles (s'il en existe) oeuvrant pour le bien-etre du peuple haitien. Pourquoi ne pas offrir une portion de l'argent a une organisation credible de professionnels de l'education pour batir un campus moderne pour les etudiants? A son arrivee il declara que son voyage fut motive par ses sentiments concernant les victimes du tremblement de terre. Ne pouvant pas etre juge, il peut lui-meme reconnaitre les torts que son regime a commis au peuple haitien et offrir les reparations necessaires. De ce fait il pourrait prouver que les sentiments exprimes lors de son arrivee en Haiti n'etaient pas un bluff.
Lire ausi l'article de Tout Haiti:  http://www.touthaiti.com/touthaiti-editorial/1717-derriere-l-affaire-du-passeport-diplomatique-de-baby-doc-duvalier